Actualités

Le "Point Violet", rempart contre les violences sexistes

Le sexisme est encore omniprésent dans notre société. En tant qu'étudiante, il est évident qu'on n'y échappe pas, que ce soit sur les campus mais aussi quand on sort faire la fête. 
Cependant, il existe des solutions. Avec Comac, nous voulons prendre exemple sur le modèle espagnol : un Punto Violeta, ou Point violet, point safe de prise en charge, d’information et de prévention où toutes et tous peuvent se rendre dans chaque quartier festif estudiantin.

 

6 millions de plus pour le chauffage à l’ULB : notre minerval dans la poche d’Engie

En 2023, l’ULB va payer 6 millions d'euros supplémentaires (par rapport à 2022) pour sa facture énergétique. C’est ce que Comac, le mouvement étudiant du PTB, a appris dans des documents internes. Octave Daube, président de Comac à l’ULB, dénonce cette situation : « Notre minerval part directement dans la poche des grandes multinationales de l’énergie. Au lieu d’investir dans l’enseignement, les budgets disparaissent dans des factures de chauffage. Ce sont les étudiants et le personnel de l’université qui vont en payer le prix. »

Sander Claessens reprend le flambeau à Comac

Sander Claessens (à gauche sur la photo) est le nouveau président de Comac, le mouvement étudiant du PTB. Il a été élu à l'unanimité par la direction nationale et reprend le flambeau de Max Vancauwenberge, qui a dirigé l'organisation pendant plus de trois ans. Octave Daube (à droite sur la photo) a été élu vice-président. « La crise énergétique et l'inflation renforcent encore les inégalités et la nature de classe de l'enseignement supérieur. Plus que jamais, nous nous battons avec Comac pour un enseignement supérieur démocratique afin que les étudiants ne paient pas pour la crise », a déclaré Sander.

Nous, étudiants, on ne paiera pas cette crise

La crise de l’énergie affecte toute la population belge, travailleurs, petits indépendants, mais aussi les étudiants. Ils voient la température de leurs auditoires chuter, les prix de la nourriture et des kots augmenter et la sélection dans l’enseignement supérieur se renforcer. Comac exige des mesures afin que les étudiants ne paient pas pour cette crise.

À Bruxelles les étudiants passent à l'action : « Nous ne paierons pas pour cette crise ! »

80 étudiants de tout le pays se sont réunis sur la Place des Martyrs à Bruxelles. Ils ont monté des tentes et porté des vêtements chauds pour dénoncer le fait que les kots deviennent trop chers et les prix de l'énergie trop élevés. L’action  était organisée par Comac, le mouvement étudiant du PTB avec un message clair : "Nous, les étudiants, on ne paiera  pas pour cette crise !".

Des étudiants mènent une action lors d’une conférence de rentrée avec Alexander De Croo : "Nous, les étudiants, ne paierons pas pour cette crise !"

Des membres de Comac, le mouvement étudiant du PTB, ont mené une action mardi matin lors d'une conférence de rentrée pour étudiants de première année en sciences politiques à l’université de Gand (UGent). Le premier ministre Alexander De Croo venait y donner une conférence. "Nous, étudiants, on ne paiera pas cette crise. Faites baisser les prix et faites payer Engie"

Un bon examen et pourtant un échec : Comac dit stop aux examens qui détournent la réussite à 10/20

Ça fait presque un an qu’avec Comac, nous recevons des témoignages d’étudiant.e.s qui ont des examens détournant le seuil de réussite fixé à 10/20. Alors que nous avons déjà récolté plus de 300 témoignages, la ministre de l’enseignement Valérie Glatigny (MR) continue de nier l’existence de cette pratique. Pourtant, les modalités d’évaluation injustes sont bien réelles. Il suffit d’aller parler à 10 étudiant.e.s pour vite s’en rendre compte…

Ces modalités qui ne respectent pas le décret Paysage doivent cesser. Elles sont la conséquence du sous-financement structurel de l’enseignement supérieur depuis la fin des années 1990. Elles traduisent la vision élitiste des politiques menées par la ministre. C’est pourquoi nous exigeons un refinancement de l'enseignement supérieur à la hauteur de ses besoins.  Le 22 juin, nous irons déposer à la ministre les centaines de témoignages reçus pour nous faire entendre !

Semaine de la Solidarité 2022

La Semaine De La Solidarité est la rencontre estivale de tous les membres de Comac. Du 01 au 07 juillet, on part dans une réserve naturelle flamande, afin de recharger nos batteries après une année intense. On se penchera sur l'année écoulée tout en se tournant vers l'année prochaine. Tout cela s'accompagne de nombreuses activités : on prévoit des ateliers, des formations, des team buildings, des rencontres avec le monde du travail et plein d'autres choses !

Tout ça promet une semaine magnifique où nous pourrons lier des liens entre camarades de tous les coins du pays, un endroit où pendant une semaine nous pourrons travailler à un monde solidaire.

Comac en action contre les violences sexuelles devant le cabinet Glatigny : "Nous voulons plus que des flyers"

Ce lundi 9 mai, des membres de Comac, le mouvement étudiant du PTB, se sont rassemblés devant le cabinet de la ministre de l’Enseignement Supérieur Valérie Glatigny, afin de lui rappeler ses engagements en matière de lutte contre les violences sexuelles et appeler à davantage d’ambition politique.

#FreePalestine : a conversation with Omar Barghouti, co-founder of the BDS-movement

La violence grandit en Palestine, alors que les forces d'occupation israéliennes ont attaqué des fidèles Palestiniens en plein Ramadan dans la mosquée Al Aqsa. Pourquoi la préoccupation de nos gouvernements pour les droits humains s'arrête toujours aux frontières du régime d'apartheid d'Israël ? Comment peut-on, ici, aider le combat des Palestiniens pour une Palestine libre ? En septembre dernier, lors du festival ManiFiesta, on a pu discuter de tout ça avec Omar Barghouti, co-fondateur mouvement BDS (Boycott, désinvestissement et sanctions). #FreePalestine

Veux-tu changer le monde ?