NEWS

4 arguments pour l’annulation des demandes de remboursement des aides reçues

Hier dans la presse, la ministre de l’Enseignement supérieur Valérie Glatigny annonçait que des centaines d’étudiant.e.s précaires allaient devoir rembourser des bourses reçues il y a 2 ans. Avec le Décret Paysage, le critère de réussite pour l’octroi d’une bourse a en effet été remplacé par le critère de « finançabilité ». Des étudiant.e.s peuvent donc recevoir une bourse, et apprendre 2 ans plus tard qu’ils.elles sont reconnu.e.s comme « non-finançables »[*]. Voici 4 arguments qui démontrent que la ministre doit annuler les demandes de remboursement des aides reçues.

Les 4 arguments faux de Glatigny pour ne pas prendre en main la précarité étudiante

Dans l’émission “C’est pas tous les jours dimanche” d’hier, la ministre de l’Enseignement supérieur Valérie Glatigny était en débat face à des étudiantes dans la précarité. Elles lui ont expliqué l’impact énorme de leur situation sur leurs études. Elle a utilisé quatre arguments faux pour justifier qu’elle ne va pas prendre en main la précarité étudiante.

Glatigny s’attaque à l’enseignement supérieur

C’est une première : une politicienne MR, Valérie Glatigny, devient ministre de l’enseignement supérieur pour la Communauté française. Dans une récente interview, elle a annoncé les grandes lignes de sa politique : continuer à sous-financer l’enseignement supérieur, augmenter le minerval pour les étudiant.e.s étranger.ère.s et faire un pas vers l’instauration de tests à l’entrée des études. Direction un enseignement élitiste.

Rejoins-nous sur What's App : deviens Apptivist !