Enseignement

Tu ne sais pas par quel chemin te lancer à la conquête de tes syllabus ? Tu en as marre d'étudier tout.e seul.e et de succomber aux nombreuses tentations ? Tu désires étudier en groupe dans une ambiance agréable et prendre collectivement le stress à bras le corps ? Ça te plairait de rencontrer d'autres jeunes qui étudient la même chose que toi ? Tu aimerais être chouchouté.e par une équipe cuisine du tonnerre pendant cette période difficile ? Tout cela est possible... à la bloque collective !

Jean-Claude Marcourt, ministre de l’Enseignement supérieur, se félicite de refinancer l’enseignement supérieur à hauteur de 107 millions d'euros en 4 ans. « Une nouvelle positive, en espérant que cela ne soit pas uniquement un coup de com' » réagit Charlie Le Paige, président de Comac-étudiant (Mouvement de jeunes du PTB)

Face au définancement chronique que subit notre enseignement supérieur1, les universités se retrouvent à jouer à des jeux dangereux. Ainsi, le samedi 23 janvier, Supresse relatait que l’Université de Liège réinvesti sa trésorerie dans des produits en capital. 180 millions d’euros sont investis dans des produits financiers, dont plus de 40% dans des produits à risques (dit à capital non garanti). Une pratique également de mise dans les autres universités francophones (UCL, ULB).

Des étudiants, membres de Comac (mouvement de jeunes du PTB), ont lancé une initiative pour loger les étudiants qui n’arriveraient pas à se rendre à leurs examens lors des jours de grève de la SNCB, en janvier. Il s’agit d’une page facebook « Mijn KOT staat voor je open – Mon KOT t'est ouvert », qui met en contact les étudiants qui peuvent en accueillir chez eux et ceux qui en ont besoin.

Ça chauffe dans les facs de médecine. Après une manifestation, au mois d’octobre dernier, de plus d’un millier d’étudiant.e.s pour des numéros INAMI pour tous, et une révision de la planification médicale cette rentrée, c’est au tour des étudiant.e.s de première année de se lever contre les mesures antipédagogiques qui leur sont imposées.

Le ministre Marcourt décide de faire payer l'austérité aux étudiants en durcissant les conditions d'accès aux bourses en Fédération Wallonie-Bruxelles. Exactement l'inverse de ce qu'il faut faire selon Charlie Le Paige, président de Comac, le mouvement de jeunes du PTB. « Plus de 52.000 jeunes font actuellement une demande de bourse. Cela reflète les difficultés grandissantes des jeunes à accéder aux études. Le choix de Marcourt va renforcer les inégalités sociales déjà très fortes dans l'enseignement supérieur. Pour Comac, c'est un tout autre choix qu'il faut faire en investissant au contraire pour que l'enseignement soit un droit pour tous. »

Pages

Subscribe to RSS - Enseignement

Comac logo© Comac Étudiants 2018.

Privacy

En collaboration avec: