Écologie

« Le capitalisme est en guerre contre le climat » est une célèbre citation de l’auteure et journaliste canadienne Naomi Klein. En réalité, l’humanité est confrontée à un choix simple : se réconcilier avec les lois dictées par la nature, ou continuer à obéir aux lois du marché. Il est impossible de concilier les deux.
En septembre dernier, l’ULB et la VUB ont inauguré une nouvelle chaire en économie circulaire. Pour cela, les deux universités bruxelloises se sont alliées avec la Fédération des Entreprises de Belgique. Selon leur site Internet, cette chaire vise à « développer des stratégies d’entreprise destinées à faciliter l’économie circulaire ». Les chercheurs mettent ainsi l’accent sur les progrès écologiques qu’elle permettrait. On peut cependant émettre plusieurs critiques sur le caractère innovant et durable de cette formation.
Depuis 30 ans déjà, l’élite politique du monde entier a la possibilité d’enclencher un revirement vers une économie durable. Il serait très naïf d’espérer que, de lui-même, le sommet climatique en Pologne aboutira à de bons résultats. C’est par l’action et la mobilisation que nous pourrons mettre les négociateurs sous pression.
Il y a quelques jours, l’ULB et et la VUB annonçaient l’inauguration d’une nouvelle chaire FEB (Fédération des Entreprises Belges) sur l’économie circulaire. Sur le fond de cette invitation, le dessin d’une ville envahie par la nature, une belle et douce image censée représenter le potentiel novateur de cette nouvelle chaire dans la recherche pour sauver le climat. La FEB se préoccuperait-elle du climat ? Veut-elle investir dans une éducation qui reposerait véritablement sur les besoins de la population et de la planète ? Analyse.

Après avoir mobilisé près de 150 étudiants pour aller manifester à Bonn où se déroule actuellement le sommet climatique, une délégation de Comac, le mouvement étudiant du PTB, s'est rendue aujourd'hui au cabinet de la Ministre de l'Energie Marie-Christine Marghem (MR). Une carte postale signée par plus de 2.500 étudiants et adressée aux différents ministres responsables en matière climatique lui sera remise. Les signataires exigent la mise en application de plusieurs mesures nécessaires pour que la Belgique puisse atteindre ses objectifs climatiques. "La Belgique critique à juste titre la politique climatique de Donald Trump mais elle-même n'ose pas s'opposer aux lobbys des grandes entreprises en prenant les mesures nécessaires" affirme Charlie Le Paige, président de Comac.

Deux ans après l’Accord de Paris sur le climat, le compte à rebours continue à tourner. Tous les pays sont sensés présenter des plans pour limiter le réchauffement climatique. La ville de Bonn accueillera un nouveau sommet en vue de faire le pont sur l’état d’avancement. Qu’en est-il en Belgique? Et que proposer pour changer radicalement de cap?

Pages

Subscribe to RSS - Écologie

Comac logo© Comac Étudiants 2018.

Privacy

En collaboration avec: