Confiné·e·s mais pas isolé·e·s : bloque collective en ligne

En ces temps difficiles, travailler chez soi est un défi. Beaucoup d’entre nous se sentent dépassé.e.s par la matière. On se sent souvent seul.e.s, ce qui n’aide pas à se motiver. Avec la bloque collective virtuelle, Comac te propose d'étudier gratuitement en ligne via Discord avec des dizaines d'autres étudiant.e.s.

Pourquoi organiser une bloque collective avec Comac ?

Il n’est jamais facile de travailler chez soi, et ça se fait d'autant plus sentir maintenant que nous sommes forcé.e.s de travailler chez nous pour un long moment. On nous demande de bosser nos cours, de faire nos travaux, et d’étudier pour nos examens. Tout cela sans tenir compte des difficultés que nous pouvons rencontrer. Bien souvent notre cadre de vie n’est pas idéal pour travailler (peu d’espace, famille, bruit…), et nous rencontrons des difficultés techniques qui nous freinent (connexion internet, accès à du bon matos… ). Sans parler des difficultés psychologiques dues au stress de la crise, à la solitude, à l’incertitude quant à l’avenir…

C’est pourquoi avec Comac nous luttons pour les meilleures conditions d’études possibles pour tou.te.s les étudiant.e.s. Tout en ne lâchant pas le combat auprès des autorités, en plus de ces revendications politiques, nous voulons fournir une aide concrète aux étudiant.e.s. Nous organisons notamment la bloque collective pour qu’ensemble, on puisse se soutenir dans notre travail à la maison. L’expérience des bloques collectives par le passé, comme la précédente en ligne, montre qu’il y a une vraie demande et qu’il s’agit d’un réel service aux étudiant.e.s. C’est pourquoi nous avons décidé d’en organiser une à nouveau, en ligne, durant toute la session de décembre-janvier via Discord.

Apolline, étudiante à l'UMons, explique pourquoi la bloque l'aide à traverser cette période : « Personnellement je suis la bloque collective de Comac depuis mon premier blocus à l’université. Aujourd’hui je suis en Master 1 et je pense honnêtement qu’avoir pu suivre un rythme aussi soutenu dans une dynamique de groupe à l’approche des examens, a vraiment participé au fait que j’en sois là aujourd’hui. Cela donne un cadre d’étude, de la motivation et empêche l’isolement auquel les étudiant.e.s sont d’autant plus confronté.e.s durant cette période, en particulier aujourd’hui. Je pense que cela démontre aussi par les faits une autre vision de l’enseignement : une vision plus solidaire et axée sur l’apprentissage, pas juste sur un résultat sur 20 ou sur les classements des performances des universités. »

Benjamin, participant à bloque témoigne aussi : « Je viens de passer un oral, et il m’a dit que j’aurais une excellente note. Et je voulais dire merci d’avoir fait cette bloque en ligne, parce que sans ça j’aurais pas su étudier aussi efficacement, je crois que mon exam c’était mort ! »

Comment ça se passe concrètement ? 

Chaque jour, l’objectif est d’étudier durant 8 heures sur base d’un horaire collectif défini faisant ses preuves depuis des années. Dans ce nouveau mode d’étude en ligne, il y a deux choix de canaux disponibles : un canal pour les personnes préférant se connecter aux autres étudiant.e.s avec l’audio ; et un canal avec la webcam allumée, pour les personnes ayant besoin de voir d’autres personnes étudier pour se motiver. 

9h00-10h30 - étude

10h30-11h00 - pause

11h00-12h30 - étude

12h30-13h45 - Temps de midi, on mange

13h45-15h15 - étude

15h15-15h45 - pause

15h45-17h15 - étude

17h15-17h30 - pause

17h30-18h30 - étude, c'est la dernière

18h30 FINI 

La journée commence donc à 9h et s’alterne de blocs d’études à durées variables allant d’une heure à 1H30. Entre deux, les temps de pause et les fins de journées sont animé.e.s par un.e responsable volontaire quotidien.e et les étudiant.e.s voulant discuter pour se détendre, s’échanger des conseils pour l’étude, faire un jeu en ligne tel que Loup-Garou ou scrib.io,...

Si tu as envie de participer à la bloque collective en ligne de Comac, c’est par ici : https://bit.ly/BloqueCollectiveHiver

Bienvenue à tou.te.s !

Veux-tu changer le monde ?