L’Ecole Karl Marx est de retour pour l’édition 2018 !

Nous vivons dans un monde chaotique. Un monde où Donald Trump nous mène de plus en plus vers la guerre, où Theo Francken renvoie des réfugiés au Soudan malgré qu’ils s’y fassent torturer, et où notre gouvernement brise nos pensions et notre sécurité sociale. C’est un monde inégalitaire, où 8 personnes possèdent autant que la moitié de la planète et un monde où les limites écologiques sont proches. L’urgence climatique est maintenant tellement grande qu’il est indispensable que nous produisions d’une autre manière si nous voulons assurer l’avenir des prochaines générations. Ce n’est pas toujours facile de comprendre comment le monde peut être tellement chaotique et brutal.

Les problèmes que notre monde connait ne sont pas des phénomènes séparés les uns des autres. Ils sont liés et font partie d’un plus grand ensemble. C’est également ce que pensait le jeune intellectuel allemand Karl Marx. Avec son compagnon Frederik Engels, ils ont décidé que le monde devrait être vu d’une autre manière : nous devons comprendre le monde, et cela dans l’objectif de le changer. Pour comprendre les événement de ce monde, nous devons les insérer dans un cadre plus large, le cadre du système de production capitaliste.

Marx et Engels trouvaient important d’utiliser leurs connaissances pour changer le monde. Et heureusement, les événements décrits plus hauts ne sont pas non plus des fatalités, et nous pouvons les changer. Face à Trump, un mouvement social mondial peut faire changer les choses. Contre son gouvernement de milliardaires, sa politique guerrière, sexiste et raciste. Partout où Theo Francken va faire des conférences, des centaines d’étudiants protestent pour donner un contre signal solidaire. Contre la réforme antisociale des pensions du gouvernement, ce sont plus de 40 000 personnes qui ont protesté à Bruxelles. Le mouvement climatique grandit partout et met de plus en plus la pression aux politiques. Toutes ces personnes qui se soulèvent et luttent appliquent dans la réalité les mots de Marx et font germer l’espoir d’un monde meilleur.

Pour changer le monde en profondeur, nous devons donc aussi le comprendre. C’est pour cela que Comac organise chaque année l’Ecole Karl Marx. Un weekend entier de discussions sur le monde d’aujourd’hui et comment nous allons le changer. A l’Ecole Karl Marx, vous pouvez suivre des dizaines de formations dans un large éventail de thèmes, participer à des conférences en soirée et rencontrer des jeunes et des étudiants de tous les coins de la Belgique.


Cette année également nous vous préparons une large sélection de formations auxquelles vous pourrez participer à l’Ecole Karl Marx. Nous vous proposons des formations portant sur les fondamentaux du marxisme, comme l’économie politique et le philosophie marxiste. En parallèle, des formations sur des thèmes d’actualités. Intéressé.e.s par le féminisme marxiste, la politique de Theo Francken et Bart De Wever, la politique guerrière de Donald Trump ou la situation en Amérique Latine? Alors l’Ecole Karl Marx est faite pour toi! Les formations sont toujours données par des spécialistes de ces thèmes. Entre autres, le chercheur Daniel Zamora de l’université de Cambridge et Chicago donnera une formation sur l’allocation universelle, et Kris Merckx, ayant participé aux mouvements étudiants de Mai 68, donnera une formation sur ce sujet dans le cadre de l’anniversaire des 50 ans de cette révolte légendaire.

Cette année, l’Ecole Karl Marx aura lieu à l’ULB (Université Libre de Bruxelles) du vendredi 9 mars au dimanche 11 mars.

Inscriptions ici : https://docs.google.com/forms/d/1kqfxZqczWTEkLoxpm-uswe5gHs4MmuefwO-0fNa...


Résumé des formations :


SAMEDI 10 ET DIMANCHE 11 MARS – TOUTE LA JOURNÉE

•             INTRODUCTION AU MARXISME

Max Vancauwenberge – Les idées de Karl Marx sont plus actuelles que jamais. De plus en plus de gens recherchent une alternative au capitalisme, dont la faillite est palpable. Cette formation permet de saisir comment Marx appréhendait le monde et convient à celui ou celle qui veut comprendre le monde et cherche les outils pour le changer.

•             ÉCONOMIE POLITIQUE

Robin Bruyère – Comment le système capitaliste fonctionne-t-il ? Et l’exploitation ? Pourquoi les crises sont-elles inéluctables sous le capitalisme ? Une formation sur l’économie, sur l’état du monde, sur les inégalités, et sur les alternatives. La structure économique de la société y fera l’objet d’approfondissements d’un point de vue marxiste. Attention : il est requis d’avoir suivi au préalable la formation « Introduction au marxisme ».

SAMEDI 10 MARS – TOUTE LA JOURNÉE

•             ÉTAT ET DÉMOCRATIE

Anouk Vandevoorde – On entend souvent cette phrase : « On vit en démocratie ». Mais est-ce bien vrai ? Le Parlement est-il une représentation fidèle du peuple ? Une formation sur l’État et son caractère démocratique, où l’on étudiera l’organisation étatique sous le capitalisme ainsi que ses limites. On se questionnera également sur la répression et sur le rôle que jouent la police et l’armée dans un État capitaliste.

•             PLANIFICATION ÉCOLOGIQUE : SAUVER LA PLANÈTE DU CAPITALISME

Le problème des changements climatiques s’aggrave chaque année : des ouragans, comme l’ouragan Harvey, ravagent tout sur leur passage, la température moyenne de la planète ne cesse d’augmenter, on parle d’une « sixième extinction de masse » des espèces animales et végétales qui peuplent la planète, etc. Pendant ce temps-là, Donald Trump se retire de l’Accord de Paris sur le climat et la Belgique ne tient pas ses engagements. Un changement urgent est nécessaire pour tenter de régler ce problème. Les connaissances scientifiques pour ce faire sont disponibles, mais c’est le système économique et l’appât du gain qui nous entravent et nous empêchent de parvenir à mettre en place une transition sociale et économique ambitieuse. Heureusement, un mouvement venu d’en bas s’élargit jour après jour. Cette formation permet de comprendre les contradictions insolubles qui existent entre capitalisme et protection de la planète.

•             SEXISME : #MeToo ET LES PERSPECTIVES POUR UN FÉMINISME MARXISTE

Sarah Devigne – 2017 a été l’année du mouvement #MeToo. Un nombre jamais vu auparavant de témoignages sur Internet a rendu éclatante aux yeux de tou-te-s l’ampleur du problème de la violence et des intimidations sexuelles. Un nombre incalculable de femmes font l’objet de harcèlement sexuel, et ce quotidiennement. Comment se fait-il que les femmes se trouvent dans cette position, dans notre société ? Quelle en est l’origine historique ? Comment les premières victoires pour les droits des femmes ont-elles été arrachées ? Et, surtout, comment peut-on construire un mouvement qui lutte pour une véritable égalité entre les hommes et les femmes ? Voici les questions qui seront abordées durant cette formation.

•             OÙ NOUS EMMÈNE TRUMP ? COMPRENDRE L’IMPÉRIALISME AUJOURD’HUI

André Crespin – Trump est président des États-Unis d’Amérique depuis désormais plus d’un an. Sa politique militaire extérieure provoque des tensions croissantes sur différents continents mais elle engendre aussi des résistances à travers ces continents. Cette formation étudie le positionnement de Trump dans le cadre de l’impérialisme étatsunien. Quelle est la stratégie actuelle de Trump ? Est-il simplement fou ou y a-t-il derrière ses prises de décisions une vision du monde bien établie ?

•             UNE LECTURE MARXISTE DES RÉFORMES ACTUELLES DE L’ENSEIGNEMENT

Tibor Van Cutsem – Ces derniers temps, des propositions – émanant d’organes décisionnels comme l’ARES (Académie de recherche et d’enseignement supérieur) en Fédération Wallonie-Bruxelles ou de la Communauté flamande – pour réformer l’enseignement supérieur belge ont été formulées : un nouveau calendrier académique, l’instauration d’examens d’entrée, une augmentation des frais d’inscription, etc. Ces propositions de réformes puisent leur source dans une vision politique bien ancrée. Il est donc nécessaire de se poser les questions suivantes : comment notre enseignement fonctionne-t-il ? Comment pouvons-nous construire un enseignement à taille humaine et dans l’intérêt de tou-te-s ? Cette formation analysera toutes ces interrogations et tentera d’y répondre.

SAMEDI 10 MARS – MATIN

•             CATALOGNE : CHRONIQUE D’UNE DÉCHIRURE ANNONCÉE

Marc Botenga – Carles Puigdemont, président de la Catalogne, s’est réfugié en Belgique pendant plusieurs mois. Le conflit entre la région catalane indépendantiste et le gouvernement espagnol conservateur s’enlise et l’on se demande quelle est la solution à soutenir par un mouvement de gauche. Y a-t-il des parallélismes avec le nationalisme flamand ? Quels sont les motifs des milliers de Catalan-e-s venu-e-s à Bruxelles récemment ? Quel rôle joue Ada Colau, la bourgmestre de gauche de Barcelone, capitale de la Catalogne ? De nombreuses zones d’ombre enveloppent ce conflit, pourtant largement couvert par les médias, et Marc Botenga, qui a passé les derniers mois sur place, pourra y apporter des réponses.

SAMEDI 10 MARS – APRÈS-MIDI

•             ALLOCATION UNIVERSELLE : LA SOLUTION MIRACLE ?

Daniel Zamora – C’est une idée qui a la cote : octroyer un revenu de base pour résoudre une série non négligeable de problèmes comme les gigantesques inégalités, la pauvreté, le chômage, etc. Elle est promue tant à gauche qu’à droite. Daniel Zamora, chercheur et écrivain, a publié un ouvrage sur la question et a obtenu une reconnaissance internationale pour cela. S’agit-il donc d’une solution miracle ou d’un énième cheval de Troie néolibéral ? Une formation à ne pas manquer, donc !

•             HASTA SIEMPRE COMANDANTE : L’HÉRITAGE DE CHE GUEVARA

Erwin Carpentier – Il y a environ un demi-siècle, Ernesto « Che » Guevara est mort. Le jeune médecin argentin a décidé de consacrer sa vie à la lutte pour un monde meilleur, jusqu’à son assassinat par la CIA lors d’un passage en Afrique. Il a été une figure-clef de la révolution cubaine contre le dictateur Batista, mais également du marxisme. Aujourd’hui, quel l’héritage pouvons-nous tirer de la vie et de la pensée du Che ?

DIMANCHE 11 MARS – TOUTE LA JOURNÉE

•             PHILOSOPHIE MARXISTE

Serge Deruette – Le marxisme n’est pas seulement une théorie économique mais une vision spécifique sur le monde. Durant cette formation, les fondements philosophiques du marxisme seront approfondis, notamment en ce qui concerne la dialectique, l’importance qu’a revêtu Hegel pour la pensée de Marx, le matérialisme, et sur l’articulation de tous ces concepts entre eux. Qui furent les sources d’inspiration de Marx ? Attention : il est nécessaire d’avoir suivi la formation « Introduction au marxisme » pour accéder à cette formation-ci.

•             L’HUMAIN, PAR NATURE ÉGOÏSTE OU ALTRUISTE ?

Johan Hoebeke – C’est un débat qui dure depuis des siècles : l’humain est-il égoïste ou altruiste ? On entend fréquemment dire que les humains seraient caractérisés par un irréductible égoïsme, raison pour laquelle toute volonté de changement de la société se révélerait utopique. Dirk Van Duppen et Johan Hoebeke en ont fait leur sujet de thèse et parviennent à des conclusions tant révolutionnaires que salutaires : l’humain n’est pas égoïste par nature. Au contraire, les hommes et les femmes ont été, de tout temps, des collaborateur-rice-s dont l’existence même n’a été rendue possible que par cette coopération et cette solidarité.  

•             ALIMENTATION : « DU MAMMOUTH AU BIG MAC »

Staf Henderickx – C’est aberrant à voir : nous produisons plus de nourriture que jamais, en quantité largement suffisante pour nourrir toute la planète, et, pourtant, des millions de personnes souffrent la famine. Comment en est-on arrivé à ce paradoxe flagrant ? Comment produisons-nous la nourriture aujourd’hui sous le capitalisme et comment pourrions-nous le faire de manière durable, en ayant à l’esprit la conservation de la nature pour les générations futures et pour la survie des espèces qui peuplent la Terre ? De quelle façon est-il possible de répondre à la faim dans le monde en produisant moins et en gaspillant moins ? Staf Henderickx, médecin à Médecine pour le Peuple (MPLP) a publié un ouvrage intitulé Van mammout tot Big Mac (Du mammouth au Big Mac), dans lequel il raconte l'histoire derrière ce qui est dans nos assiettes. Une histoire fascinante sur les chasseurs de chevaux de Boxgrove, des pommes d'or de Colomb, des végétarien-ne-s contre leur gré, le miracle du hareng pendant la Seconde Guerre mondiale, etc. Mais aussi des pesticides, des arômes, des colorants ou des agents conservateurs, et de l’agriculture et l’industrie alimentaire sous l’emprise des monopoles de la chimie.


•             LA LUTTE ANTIRACISTE À L’HEURE DE FRANCKEN, LE PEN ET TRUMP

Dirk De Block – Ces derniers mois, Theo Francken, notre Secrétaire d’État à l’Asile et la Migration, a beaucoup fait parler de lui avec sa politique d’asile et ses propos racistes. Malgré les protestations, le gouvernement a continué à le soutenir. Quelle est exactement la stratégie de Francken, de la N-VA, du MR, de l’Open-VLD et du CD&V, au pouvoir depuis 2014 ? Et comment lutter contre la montée du racisme dans la société ?

•             AMÉRIQUE LATINE : SUR LE CHEMIN DE L’INDÉPENDANCE

X – « Le meurtre via la pauvreté est le secret de l’Amérique latine », a déclaré l’écrivain uruguayen Eduardo Galeano. Pendant des siècles, le continent a été sous l’emprise des pays coloniaux et impérialistes ; les victimes de ceux-ci sont les gens ordinaires, sur tout le continent. Néanmoins, il y a aussi de l’espoir. Les mouvements de gauche ouvrent la voie à l’indépendance. Une formation centrée sur l’espoir, la lutte et la résistance. Mais aussi sur la réaction des plus grandes multinationales et des pays occidentaux aux tentatives de prise en main de leur avenir par les peuples au sud du Río Bravo.

DIMANCHE 11 MARS – MATIN

•             MAI 68 : 50 ANS APRÈS LE SOULÈVEMENT LÉGENDAIRE

Herwig Lerouge – Il y a 50 ans, c’était mai 68. Des années turbulentes de la fin d’une décennie qui n’ont laissé personne indifférent. Quelles étaient les exigences des étudiant-e-s ? Comment se passaient les manifestations ? Quel rôle la classe ouvrière joua-t-elle à l’époque ? Quel était le contexte géopolitique ?


•             PREMIÈRE GUERRE MONDIALE : LA GRANDE GUERRE DE CLASSE

Jacques Pauwels – La Première Guerre mondiale fut une guerre extrêmement brutale. Des millions de mort-e-s et énormément de blessé-e-s. Jacques Pauwels, historien et écrivain de La Grande Guerre de Classe, explique comment cette guerre est arrivée et se concentre sur la manière dont la classe ouvrière a été utilisée pour défendre les intérêts des pays impérialistes et toutes les conséquences que cela a engendré.

DIMANCHE 11 MARS – APRÈS-MIDI

•             LES SYNDICATS AU 21ESIÈCLE : QUEL RÔLE ONT-ILS ENCORE ?

Nel Van Slijp – En décembre, 10.000 grévistes ont rempli les rues de Bruxelles pour défendre les pensions. En parallèle, on entend souvent dire que les grèves sont d’un autre temps, périmées. Il est donc primordial de se questionner sur l’importance des syndicats au XXIe siècle et quelle place ils occupent dans la lutte pour un monde meilleur.

•             PALESTINE : 70 ANS D’OCCUPATION, UNE LUTTE PLUS ACTUELLE QUE JAMAIS

Maxime Van Laer – La Palestine est illégalement occupée par Israël depuis désormais 70 ans. Chaque année, de nouvelles colonies illégales s’ajoutent et la répression israélienne s’intensifie. Pendant ce temps, Trump a décidé de déplacer l’ambassade des États-Unis à Jérusalem. Ahed Tamimi a été emprisonnée à 16 ans dans une prison israélienne pour avoir résisté à l’occupation. Avec 300 autres mineur-e-s, elle fait partie des milliers de prisonnier-e-s palestinien-ne-s actuellement dans les prisons israéliennes. Malgré la répression, les Palestinien-ne-s continuent de résister. Pour la liberté, contre l’occupation et pour une autre société. Que se passe-t-il en Palestine ? Quelles sont les causes du conflit ? Quelle est la situation des prisonnier-e-s politiques ? Vous le découvrirez au cours de cette formation.

•             VISITE GUIDÉE : MARX À BRUXELLES

Charlotte Dumont – Le Manifeste du Parti communiste a été rédigé par Karl Marx et Friedrich Engels en 1848. Ce texte a changé la face du monde. Personne ne peut nier l’importance de ce manifeste au vu des conséquences historiques qu’il a générées. Les idées qui y sont contenues sont toujours bien vivantes dans nombre de mouvements qui luttent à travers le monde. C’est à Bruxelles que ce texte a été rédigé, où Marx et Engels se trouvaient en exil, comme réfugiés politiques, durant trois ans. C’est également durant ce séjour que Marx s’engage pleinement pour les idées auxquelles il croit. Une visite qui s’intéressera à l’influence que les deux philosophes ont eu sur la ville et sur les lieux qu’ils ont fréquentés durant leur séjour bruxellois.

 

PROGRAMME DE LA JOURNÉE

 

09h00 – Petit-déjeuner

10h00 – PARTIE 1

11h30 – Pause

12h00 – PARTIE 2

13h30 – Pause de midi

14h30 – PARTIE 3

16h00 - Pause

16h30 – PARTIE 4

18h – Fin

Comac logo© Comac Étudiants 2018.

Privacy

En collaboration avec: