Barbarie nazie : plus jamais ça ! 50 jeunes Bruxellois en visite à Breendonk

Comac, le mouvement de jeunes du PTB (Parti du Travail de Belgique) et le Parti Communiste (PCB) organisent une visite du Fort de Breendonk ce dimanche 10 mai. « Pour que jamais on n’oublie la barbarie nazie et les milliers de Résistants qui ont donné leur vie pour que nous vivions libre » rappelle Petya Obolensky, responsable de Comac.

Bien que le jour de la fin de la Seconde guerre mondiale ne soit plus un jour férié, des jeunes ont décidé de faire du dimanche 10 mai leur « jour de la Libération ».

Le dimanche 10 mai, une cinquantaine de jeunes, membres de Comac, l’organisation de jeunes du PTB, avec des membres de la fédération bruxelloise du Parti Communiste iront visiter le Fort de Breendonk. Ce Fort a été une prison politique durant la Seconde Guerre Mondiale, mais aussi le Fort où de nombreux résistants furent incarcérés, torturés et exécutés.

Une visite guidée sera organisée par Simon Gronowski, président de l’Union des déportés Juifs de Belgique, qui a été enfermé à la Caserne Dossin à l’âge de 11 ans avec sa mère et sa sœur. Le 19 avril 1942, un train les déporte vers Auschwitz mais un sabotage de trois jeunes résistants à Boortmeerbeek arrête le train. Simon Gronowski peut s’enfuir du train, mais le reste de sa famille sera déportée vers la Pologne et y trouvera la mort. Les trois jeunes Résistants seront arrêtés, envoyés à Breendonk et y seront exécutés.

C’est à ces trois jeunes résistants que les jeunes visiteurs, issus des quartiers populaires de Bruxelles, rendront hommage. Petya Obolenski, responsable de Comac : « Cela peut paraître lointain pour certains. Mais si nous organisons cette visite pour le jour de la victoire contre le nazisme, c’est pour que personne n'oublie la résistance héroïque d'hommes et de femmes qui ont vaincu la barbarie fasciste. »

Pour Vladimir Caller (Secrétaire de la Fédération de Bruxelles du Parti Communiste), « le jour de la fin de la Seconde Guerre mondiale doit rester un jour de mémoire. C’est aussi l’occasion d’éduquer et d’en faire un jour de vigilance. Le risque du retour du fascisme reste toujours actuel comme nous le voyons aujourd'hui en Ukraine par exemple. »

Les jeunes Bruxellois rejoindront ensuite les jeunes Anversois et prendront part au Festival « Diversity in Antwerp City », organisé par les jeunes du PTB Anvers. Petya Obolensky : « Aujourd’hui plus que jamais depuis 1945, le racisme est utilisé comme un venin pour diviser les travailleurs et empêcher qu'ils s'organisent contre le 1% des privilégiés. A Comac, on sait que "tout ce qui nous divise nous affaiblit". C'est pour cela qu'on se rendra aussi au festival antiraciste, populaire et alternatif, dans la ville laboratoire de la NVA, à Anvers ». Ce festival de quartier entend lutter contre le racisme et l’intolérance. Des milliers de jeunes s’y retrouveront sous le slogan : « vivre ensemble, dans la solidarité, et contre toute forme de racisme et de division ».

Informations pratiques :

Où ? départ à 10h Boulevard Lemonnier 171

Quoi ? Visite du Fort de Breendonk et « Diversity in Antwerp City »
Qui ? Une cinquantaine de jeunes de Comac – La Fédération bruxelloise du PC
Plus d’infos ? Petya Obolensky : 0485/19 34 55

Comac logo© Comac Étudiants 2018.

Privacy

En collaboration avec: