Actualité

Charlie Le Paige, président de Comac, le mouvement étudiant du PTB, était lundi 8 mai sur le plateau RTL pour débattre sur la victoire d'Emmanuel Macron en France et l'émergence du mouvement "En Marche" chez nous.
"Il n'y a pas de soutien populaire pour les politiques libérales d'Emmanuel Macron, ni en France, ni en Belgique", a-t-il insisté. Voir la vidéo

Depuis le 20 avril, les étudiants occupent les rectorats de l’UCL et de l’ULB. En cause, l’augmentation du minerval des étudiants hors-UE venus étudiés en Belgique. Celui-ci est passé cette année de 2758 € à 4175€, et pourrait plafonner à l’avenir à 12.525€, soit 15 fois le montant initial de 835 € réclamé aux étudiants résidents en Europe. Après 2 semaines de luttes, les recteurs maintiennent l’augmentation mais cèdent sur plusieurs points. Une première étape, à poursuivre jusqu’à l’obtention d’un minerval égal pour tout.e.s les étudiant.e.s. Pour cela, il est nécessaire d’élargir ce mouvement contre cette mesure inbuvable.

J’ai vu beaucoup de réactions sur ce qu'il s’est passé à la VUB le mardi 2 mai lors du blocage contre Theo Francken. J’ai vu circuler beaucoup d’amalgames est de fausses informations. J’ai vu un secrétaire d’État en profiter pour se placer en tant que victime de la censure et attaquer « l’extreme gauche » sur les réseaux sociaux. C'est pourquoi je souhaite mettre quelques points sur les « i ».

Les récents propos anti-avortement de Stéphane Mercier ont fait polémique au sein de l'UCL et plus largement dans l'opinion publique. De nombreux∙ses étudiant∙e∙s ont réagi pour dénoncer ses propos tandis que l'université a suspendu ses cours et entamé une procédure disciplinaire à son encontre. Le professeur, soutenu par Rik Torfs (recteur de la KULeuven), tente de justifier la liberté d'oppression en évoquant la liberté d'expression.

Des actions ont lieu sur plusieurs campus de Belgique pour lutter contre la hausse du minerval des étudiant-e-s hors Union Européenne. En utilisant l’équité comme fausse excuse, la majorité PS-CDH et les recteurs font le choix d'une mesure discriminatoire qui menace l’accessibilité et pousse vers l'élitisation de notre enseignement supérieur. Comac soutient ces actions et appelle à la mobilisation contre une mesure injuste et dangereuse.

C'est le rendez-vous incontournable de l'été pour les membres de Comac de toute la Belgique. Une semaine du 1er au 7 juillet dans une réserve naturelle de Hoge Rielen dans la Province d'Anvers pour recharger ses batteries en fin d'année et vivre de belles expériences. Pas encore convaincu par cette brève introduction ? La suite de l'article est faite pour toi;-)

Près de 400 personnes, en majorité des étudiants, se sont mobilisées le jeudi 23 mars dernier, à l'occasion de la venue du secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration Theo Francken à l'université de Gand, où il était invité pour donner une conférence. Marta Maes et Onno Vandewalle, organisateurs de la marche pour la solidarité et les droits humains, souhaitaient de cette manière faire entendre « la voix du #9000solidair », faisant ainsi référence au caractère progressiste et rebelle de la ville de Gand.

 Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles fait voter aujourd’hui l’instauration d’un examen d’entrée dès l’année prochaine pour les études de médecine afin de limiter drastiquement le nombre d’étudiants. « Instaurer un examen d’entrée est un recul inacceptable. Cela ne résout en rien les pénuries ou les problèmes pour les étudiants, et impose en outre un filtre social renforcé », réagit Charlie Le Paige, le président de Comac, l’organisation étudiante du PTB.

1.Make Music Not War est un concours de musique pour des jeunes artistes et groupes, organisé par Comac dans le cadre de ManiFiesta, la fête annuelle de la solidarité à Bredene-aan-zee;

2. Ce concours offre aux artistes et groupes l’opportunité de présenter leur travail à un public plus large et donc de contribuer à la diffusion et la promotion des travaux de jeunes musiciens et promouvoir la musique belge d'aujourd'hui;

  Le concours musical de Comac « Make Music Not War » (Faites de la musique, pas la guerre), revient très bientôt dans votre ville étudiante ! L'année passée, Comac lançait ce concours musical afin de permettre à de jeunes artistes de présenter leur musique au public le plus large public ! Les pré-sélections se déroulent à Gand et à Louvain, à Liège et à Louvain-La-Neuve et, enfin, deux à Bruxelles. Lors de ces représentations, un gagnant sera désigné et pourra participer à la grande finale qui aura lieu à ManiFiesta, la Fête de la Solidarité. Comme son nom l’indique, « Make Music Not War » est aussi un concours engagé qui veut contribuer par la musique à montrer que face aux discours guerriers de Trump et de nos gouvernements, les jeunes souhaitent un monde de paix.

Pages

Comac logo© Comac Étudiants 2018.

Privacy

En collaboration avec: