Monde du travail

Le gouvernement veut « moderniser le marché du travail ». Nos entreprises doivent devenir « plus compétitives » et pour cela « il faut rendre le marché du travail plus flexible ». Le ministre Kris Peeters fait d'une hausse de la productivité un objectif fondamental. De jolis concepts pour expliquer que les travailleur•euse•s seront encore plus à la merci des employeur•euse•s, avec à la clé plus de profits. Ce discours vous l'avez peut-être déjà entendu, mais concrètement qu'est ce que cela signifie pour notre avenir à nous les jeunes ? Et pourquoi appelons-nous tou•te•s les jeunes à participer à la grande manifestation nationale de demain (29/09) contre cette loi ?

Depuis plus de deux semaines, les travailleur.euse.s des prisons sont en grève pour contester le plan de « rationalisation » du ministre Koen Geens (entendez réduction d'effectifs) et réclamer les moyens de faire un travail correct. Pour autant, comme souvent, la réalité du monde du travail (et sans doute particulièrement des prisons) est méconnue de la plupart d'entre nous. Avec Comac-Ulb, nous nous sommes donc rendus à la prison de Forest pour en savoir plus. Nous y avons rencontré plusieurs agents pénitentiaires qui ont répondu à nos questions. Voici un petit compte-rendu

Signez-ici la pétition ici !

Des étudiants, membres de Comac (mouvement de jeunes du PTB), ont lancé une initiative pour loger les étudiants qui n’arriveraient pas à se rendre à leurs examens lors des jours de grève de la SNCB, en janvier. Il s’agit d’une page facebook « Mijn KOT staat voor je open – Mon KOT t'est ouvert », qui met en contact les étudiants qui peuvent en accueillir chez eux et ceux qui en ont besoin.

Un texte de soutien aux grévistes des services publics québécois publié le 28 octobre par Gabriel Nadeau-Dubois.

Comac, le mouvement de jeunes du PTB, dénonce la politique de limitation des numéros Inami actuelle et appelle Maggie De Block à revoir sa politique. « Tous les indicateurs actuels, du cadastre dynamique jusqu'aux échos de terrains, montrent qu'il manque de médecins actuellement en Belgique pour garantir le bon fonctionnement des soins de santé. Limiter les numéros Inami et instaurer des mécanismes de sélection à l'entrée est une politique qui renforce non seulement les inégalités, mais est aussi vrai un non-sens au niveau de la gestion des soins de santé » affirme Charlie Le Paige, président de Comac. « C'est une nouvelle illustration d'un gouvernement au service des lobbys, ici les lobbys corporatistes de médecins. C'est pour cela que nous serons dans la rue ce vendredi au côté des organisations étudiantes pour exiger le droit des étudiants à recevoir leurs numéros Inami. »

Pages

Subscribe to RSS - Monde du travail

En collaboration avec: