Enseignement

Le 27 janvier dernier, dans un communiqué de presse commun, l’Université Libre de Bruxelles et la multinationale de la consultance McKinsey annonçaient la fin de leurs négociations. Celles-ci concernaient le possible soutien financier de l’entreprise dans la construction d’un nouveau bâtiment sur le campus de la Plaine en échange de pouvoir y installer ses bureaux belges. Retour sur cette lutte victorieuse.

C’est devenu un rituel : tous les trois ans, les résultats des tests PISA sont rendus publics. Et, tous les trois ans, la presse et les politiques se lamentent sur les scores pas terribles des petits francophones, alors que la presse néerlandophone se félicite des scores au Nord du pays. En oubliant souvent la leçon principale des tests : les inégalités criantes de nos systèmes éducatifs.

L'université est un lieu de formation, de recherche, mais aussi de débat et de discussions sur le monde dans lequel nous vivons. Des débats qui ont pour but de former les étudiants à l'esprit critique, à réfléchir aux impasses du monde actuel, pour l'améliorer. Un lieu où, depuis quelques mois, les débats sont difficiles depuis que l'ULg a rendu payant l'accès aux salles de conférence pour les cercles étudiants. Comac s'oppose à cette limitation du débat suivant qui a les moyens de l'organiser, et défend sa vision d'une université démocratique.

McKinsey, multinationale de la consultance, a décidé d’entreprendre un partenariat avec l’ULB. Le deal serait de financer une partie des nouveaux bâtiments sur le campus de la Plaine, destinés à mettre en place un pôle des Sciences. En échange, l’entreprise pourrait y installer tous ses bureaux belges durant vingt ans avec un surloyer.

Lundi 10 octobre, le Bureau des Etudiant.e.s Administrateur.trice.s, conseil étudiant de l’ULB, a révélé que les autorités de l’ULB projetaient l’installation de McKinsey, multinationale de la consultance sur le campus de la Plaine. Les autorités de l’université ont affirmé leur volonté de développer les partenariats avec ladite entreprise. Nous refusons ce processus de privatisation de l'enseignement. Comac sera donc ce lundi devant le Conseil d’Administration à l'appel des associations étudiantes pour protester contre le projet des autorités de l’ULB et pour revendiquer une enseignement public, gratuit, accessible à tous et émancipateur.

Le lundi 10 octobre, le Bureau des Etudiant.e.s Administrateur.trice.s, conseil étudiant de l’ULB, annonçait que les autorités de l’ULB projettent l’installation de McKinsey, multinationale de la consultance sur le campus de la Plaine. Cela cadre dans le processus global de marchandisation qui menace l'ensemble de notre système d'enseignement. Voici l'analyse de Comac

Pages

Subscribe to RSS - Enseignement

En collaboration avec: