Culture

1.Make Music Not War est un concours de musique pour des jeunes artistes et groupes, organisé par Comac dans le cadre de ManiFiesta, la fête annuelle de la solidarité à Bredene-aan-zee;

2. Ce concours offre aux artistes et groupes l’opportunité de présenter leur travail à un public plus large et donc de contribuer à la diffusion et la promotion des travaux de jeunes musiciens et promouvoir la musique belge d'aujourd'hui;

Ce printemps, Comac sort un nouveau projet ambitieux. « Make Music Not War » est un concours musical engagé dans lequel de jeunes artistes peuvent présenter leurs œuvres à un plus large public, inverser la tendance culturellement face au discours guerrier montant et jouer sur la scène de ManiFiesta, le festival de la solidarité

 

Règlement du concours de groupes de musique pour MAKE MUSIC NOT WAR

 

1. MAKE MUSIC NOT WAR est un concours musical pour des jeunes artistes et groupes qui fait partie de ManiFiesta, la Fête de la Solidarité qui a lieu chaque année à Bredene-sur-mer ;

 

2. Ce concours permet aux artistes et groupes participants la présentation publique de leur travail et, par conséquent, la diffusion et la promotion de jeunes musiciens et de la musique moderne belge ;

 

Des activités (pas comme les autres) tous les mercredis… ou, comment faire de la politique autrement, avec Comac!

Il y en a marre du balbla, la politique c’est pas que pour les “adultes”!

 

Finale de ManiFiesta On Tour, des jeunes talents mis sur le devant de la scène

Le vendredi 18 septembre à ManiFiesta, la fête de la solidarité organisée par Solidaire, le magazine mensuel du PTB, et Médecine pour Le Peuple, le réseau de maisons médicales gratuites, vous aurez la chance d’assister à la finale de ManiFiesta On Tour et de voter pour votre groupe favori.

ManiFiesta On Tour, le concours musical de ManiFiesta

La police d'Hasselt a décidé de libérer 6 agents afin de screener en permanence les festivaliers du Pukkelpop sur les réseaux sociaux. Les agents auront officiellement pour tâche de débusquer les bagarreurs, les dealers et … les terroristes. Comac, le mouvement de jeunes du PTB, s'interroge sérieusement sur ces mesures. Sans réelle justification, elles deviennent de plus en plus intrusives et répressives. Comme le montre aussi l'élargissement de l'utilisation des amendes SAC contre les jeunes dans de nombreuses communes. Plus encore, le mouvement de jeunes se pose des questions sur les buts réels de la police locale. Pour ceux qui seront attrapés il y a aura en effet dorénavant un bancontact portable pour payer son amende. Le but est-il diminuer la consommation de drogue et d'assurer la sécurité, ou bien trouver des moyens d'encaisser rapidement de l'argent ?

Pages

Subscribe to RSS - Culture

En collaboration avec: