Francken

Hier à Louvain, 500 étudiants et habitants de la ville sont descendus dans la rue pour défendre la solidarité et les droits humains. Ils forment ensemble un contre-courant solidaire face à la politique impitoyable de Theo Francken, qui s’attaque aux droits humains, divise la population entre citoyens de première et de seconde zone, diffuse une idéologie raciste et s’en prend à la société civile. Cette marche, qui était empreinte d’optimisme, de diversité, de solidarité et de fraîcheur, est le reflet de ce que devrait être notre société. Avec Comac, nous voulons poursuivre la construction de ce contre-courant solidaire au sein de la communauté estudiantine. Rejoins Comac dès maintenant et apporte ta pierre à l’édifice.
« Theo Francken (N-VA) et son discours raciste ne sont pas les bienvenus sur nos campus », déclare Seppe De Meulder, de Comac, le mouvement étudiant du PTB. « Sa politique est antidémocratique et va à l’encontre des droits de l’homme. Nous ne voulons pas que nos universités accordent une tribune à quelqu’un qui permet qu’on « nettoie » le pays de bon nombre d’enfants et de femmes enceintes.

Le succès de la marche pour la solidarité et les droits humains le 23 mars à Gand fut inacceptable aux yeux des membres des organisations étudiantes NSV (nationalistes flamands) et KVHV (syndicat catholique) mais aussi pour les Jeunes N-VA et les jeunes du Vlaams Belang qui ont pris Comac pour cible. La N-VA veut museler Comac et quiconque critique la société.

J’ai vu beaucoup de réactions sur ce qu'il s’est passé à la VUB le mardi 2 mai lors du blocage contre Theo Francken. J’ai vu circuler beaucoup d’amalgames est de fausses informations. J’ai vu un secrétaire d’État en profiter pour se placer en tant que victime de la censure et attaquer « l’extreme gauche » sur les réseaux sociaux. C'est pourquoi je souhaite mettre quelques points sur les « i ».

Subscribe to RSS - Francken

En collaboration avec: