UCL

Les récents propos anti-avortement de Stéphane Mercier ont fait polémique au sein de l'UCL et plus largement dans l'opinion publique. De nombreux∙ses étudiant∙e∙s ont réagi pour dénoncer ses propos tandis que l'université a suspendu ses cours et entamé une procédure disciplinaire à son encontre. Le professeur, soutenu par Rik Torfs (recteur de la KULeuven), tente de justifier la liberté d'oppression en évoquant la liberté d'expression.

Subscribe to RSS - UCL

En collaboration avec: