TTIP

Les charges de Donald Trump contre les accords de libre-échange, ainsi que ses promesses d’instaurer des droits de douane de 45 % sur les produits chinois, ont fait le tour du monde et ont été déterminantes pour son élection. Cela veut-il dire que sa politique ira dans l’intérêt des travailleurs américains ?

Face à la contestation croissante contre le TTIP, le traité de libre-échange entre l'Union européenne et les États-Unis, plusieurs dirigeants européens parlent de postposer les négociations. Mais il ne faudrait pas que cela serve un autre agenda : faire adopter rapidement le CETA, négocié entre l'UE et le Canada, qui banaliserait le bœuf aux hormones.

« Selon moi, les négociations du TTIP avec les Etats-Unis ont échoué. » Cette déclaration de Sigmar Gabriel, vice-chancelier social-démocrate allemand (SPD) a rapidement fait le buzz. En effet, ce ministre du pays européen le plus puissant avait jusqu'ici totalement soutenu le TTIP, ce projet d'accord de libre-échange transatlantique1. Ce revirement est le résultat le plus visible de la montée de la pression populaire partout en Europe. Si la bataille n'est pas encore gagnée, la victoire semble bien à portée de main.

TTIP GAME OVER est un appel à mettre en place des actions directes non violentes et de désobéissance civile en vue de mettre un terme aux négociations des traités de libre-échange, notammentle TTIP (Transatlantic Trade and Investment Partnership). Cet appel citoyen nous apparaît comme légitime, nécessaire et pertinent. Voilà pourquoi Comac le soutient et participe aux actions organisées dans le cadre de cette initiative

Greenpeace Pays-Bas a publié 248 pages de documents confidentiels qui servent de base au 13e round de négociations du traité de libre-échange entre les États-Unis et l’Union européenne (TTIP). Ces documents du TTIPLeaks confirment les craintes du mouvement social et contredisent les déclarations de la commissaire européenne Cecilia Malmström devant le Parlement belge. A l'heure où la résistance s'organise sur tout le continent européen, cela renforce encore la détermination pour faire avorter ce projet de traité. Les mois à venir seront cruciaux et la résistance s'organise en Belgique aussi.

En deux ans, le mouvement de contestation contre le traité de libre-échange entre les États-Unis et l'Union européenne (TTIP) s'est incroyablement développé et élargi dans toute l'Europe. Avec les agriculteurs, les syndicats ou les associations environnementales, il rassemble aujourd'hui des attelages originaux assez uniques qui poussent dans leurs retranchements les dirigeants européens.

Pages

Subscribe to RSS - TTIP

En collaboration avec: