prostitution

La politique extrémiste de libre marché est en train de détruire le peu de décence qui subsistait dans notre société : elle rend l'enseignement supérieur toujours plus cher, puis les défenseurs de ce libre marché recommandent aux étudiantes de recourir aux sugar daddies pour payer leurs études. Dans un pays moderne et prospère comme la Belgique, une telle situation ne devrait-elle pas être impensable ?

Pour la rentrée académique, le site RichMeetBeautiful.be a lancé une campagne de publicité avec des panneaux mobiles aux alentours des campus étudiants proposant aux « jeunes étudiantes » de « hausser leur niveau de vie en sortant avec un sugar daddy ». Comac, le mouvement étudiant du PTB, appelle à se mobiliser contre cette campagne et à se rassembler à l'occasion de la réunion du Jury d'Ethique Publicitaire qui traitera les plaintes le mardi 3 octobre à midi rue Bara.

Les chiffres sont clairs : la pauvreté étudiante grandit, explose même. Dans le même temps, le coût des études augmente également, transformant de plus en plus l'enseignement supérieur en un privilège pour ceux qui en ont les moyens plutôt qu'un droit pour tous. Et les récentes mesures prises par le ministre de l'enseignement supérieur Jean-Claude Marcourt n'annoncent rien de bon.
Subscribe to RSS - prostitution

En collaboration avec: