nucléaire

L’énergie nucléaire n’est pas une alternative à l’énergie fossile, bien au contraire. Et il faut en sortir au plus vite vu sa dangerosité. Les vieilles centrales nucléaires doivent immédiatement être fermées, comme Tihange 2 qui comporte 3 000 fissures ou Doel 3, qui en a plus de 13 000. C’est pourquoi le 25 juin prochain, 10 000 personnes formeront une chaîne humaine allant des Pays-Bas à Tihange en passant par l’Allemagne. Comac participe à cette mobilisation.

« Non à la prolongation des centrales nucléaires » : dans le cadre du vote en séance plénière sur la prolongation de la durée de vie des centrales nucléaires, le mouvement de jeunes du PTB, Comac, organisait une action ”Die-in” contre la politique actuelle du gouvernement en matière d'énergie nucléaire

Le gouvernement Michel-de Wever a décidé il y a quelques mois que les centrales nucléaires de Doel et Tihange resteront ouvertes 10 ans de plus. Le 8 novembre 2014, Philippe Van Troeye, le nouveau CEO d’Electrabel, annonçait encore que les centrales ne présentaient aucun problème de sécurité : « Nous satisfaisons aux normes », assurait-il. Quatre mois plus tard on nous apprend que les fissures dans les cuves des réacteurs à Doel 3 et Tihange 2 ne sont pas au nombre de 8.000 mais bien de 15.000 et que la plus grande d’entre-elle mesure 18 cm de long. Alors tout à fait sûr le nucléaire ?

Depuis 1961, la Belgique accueille une vingtaine d'armes nucléaires américaines sur son territoire. Cette arsenal va prochainement être renouvelé, en violation des obligations internationales. Un choix incompréhensible, coûteux et qui fait encourir des risques inconsidérés à la population belge. Une contribution de Clément Béasse, étudiant en relation internationale à l'UCL et membre de Comac LLN.
Subscribe to RSS - nucléaire

En collaboration avec: