N-VA

Le vice-président des Jeunes N-VA a dû démissionner après avoir posté un répugnant cartoon d’intimidation sur le profil Facebook d’une étudiante de gauche. Ce genre de choses se produit de plus en plus souvent. Cela cadre dans la stratégie pratiquée par la N-VA et le secrétaire d’État Theo Francken pour faire taire les voix critiques à leur encontre.

Naomi Stocker, étudiante à la VUB et responsable de Comac VUB, porte plainte à la police et auprès de l'agent de déradicalisation de Dendermonde contre un visuel dégoûtant du vice-président des jeunes N-VA. Le dessin en question représente le viol de Naomi et l'exécution d'un autre étudiant progressiste de la VUB.

Le succès de la marche pour la solidarité et les droits humains le 23 mars à Gand fut inacceptable aux yeux des membres des organisations étudiantes NSV (nationalistes flamands) et KVHV (syndicat catholique) mais aussi pour les Jeunes N-VA et les jeunes du Vlaams Belang qui ont pris Comac pour cible. La N-VA veut museler Comac et quiconque critique la société.

Moins d’impôts pour les riches, moins de couverture sociale, réduction des services publics, faire travailler tout le monde plus longtemps... Telles sont quelques-unes des 438 propositions présentées la semaine dernière par la N-VA
Liesbeth Homans (N-VA), présidente du conseil du CPAS d’Anvers, a annoncé le 26 octobre 2013 que le CPAS susmentionné commencera à faire des screening systématiques des profils Facebook de ceux et celles qui bénéficient d’un revenu d’intégration sociale. Ce n’est pas un secret que les profils sur les réseaux sociaux sont souvent vérifiés dans le cadre d’un entretien d’embauche par exemple, mais malgré le fait que ceci soit aussi criminel que le régime imposé à Anvers, le premier cas est considéré comme ‘plus logique’ par la majorité de la population. Le fait que le gouvernement prenne de telles mesures est un approfondissement de deux constatations problématiques dans notre société.
De la présidente du CPAS d’Anvers, on pourrait attendre qu’elle soit au fait de ce que vivent les gens dans la société actuelle. Pas du tout. Dans l’hebdomadaire du Standaard, Liesbeth Homans montre une fois de plus le vrai visage des dirigeants de la N-VA. Pour elle, le racisme est « un concept relatif », aujourd’hui utilisé (par la soi-disant victime, s’entend), « surtout comme une excuse pour un échec personnel ». Plaît-il ?
Subscribe to RSS - N-VA

En collaboration avec: