étudiants

La politique extrémiste de libre marché est en train de détruire le peu de décence qui subsistait dans notre société : elle rend l'enseignement supérieur toujours plus cher, puis les défenseurs de ce libre marché recommandent aux étudiantes de recourir aux sugar daddies pour payer leurs études. Dans un pays moderne et prospère comme la Belgique, une telle situation ne devrait-elle pas être impensable ?

Des étudiants, membres de Comac (mouvement de jeunes du PTB), ont lancé une initiative pour loger les étudiants qui n’arriveraient pas à se rendre à leurs examens lors des jours de grève de la SNCB, en janvier. Il s’agit d’une page facebook « Mijn KOT staat voor je open – Mon KOT t'est ouvert », qui met en contact les étudiants qui peuvent en accueillir chez eux et ceux qui en ont besoin.

Nous étions plus de 1000 à travers toute la Belgique hier alors que l'année passée encore, le 17 novembre était simplement l'occasion d'une journée de réflexion rassemblant quelques dizaines de délégués étudiants pour réfléchir et échanger. Cette année, attaques obliges, les étudiants étaient dans la rue.
Revue de presse d'une journée combattive pour qu'étudier soit un droit, pas un privilège.

Le 17 novembre, c’est la journée internationale des étudiants. Dans le monde entier, les étudiants se mobilisent pour réclamer notamment un système d'éducation public, de qualité et accessible à tous. Mais aussi le droit à un avenir décent dans une société solidaire tout simplement. Vu la situation actuelle, ce sera une journée de mobilisation aussi en Belgique. Une mobilisation que nous soutenons avec Comac, le mouvement de jeunes du PTB, car l’avenir de la grande majorité des jeunes est effectivement lourdement menacé.

Subscribe to RSS - étudiants

En collaboration avec: