Droits démocratiques

Près de 400 personnes, en majorité des étudiants, se sont mobilisées le jeudi 23 mars dernier, à l'occasion de la venue du secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration Theo Francken à l'université de Gand, où il était invité pour donner une conférence. Marta Maes et Onno Vandewalle, organisateurs de la marche pour la solidarité et les droits humains, souhaitaient de cette manière faire entendre « la voix du #9000solidair », faisant ainsi référence au caractère progressiste et rebelle de la ville de Gand.

Le parlement européen a récemment approuvé une loi qui menace ce qu'on appelle la neutralité du web" : les fournisseurs pourront dorénavant donner priorité à certains contenu et pas à d'autres, qui sont renvoyés vers un circuit de deuxième rang. Un internet à deux vitesses donc, avec une voie rapide pour ceux qui ont les moyens de payer et une voie lente pour les autres. Cela pose de graves problèmes démocratiques. L'accès à internet doit être libre et égal pour tout le monde, pas un privilège pour ceux qui ont le plus à offrir

Après une manifestation réussie le 26 octobre, qui a rassemblé plus de 2.000 jeunes de tout le pays et soutenue par plus de 90 organisations, la campagne contre les amendes SAC continue. Du 18 au 28 novembre, Comac lance les "10 jours sans SAC" : des moments de sensibilisation, de l'action, des infos croustillantes et des rendez-vous à ne pas manquer.
Liesbeth Homans (N-VA), présidente du conseil du CPAS d’Anvers, a annoncé le 26 octobre 2013 que le CPAS susmentionné commencera à faire des screening systématiques des profils Facebook de ceux et celles qui bénéficient d’un revenu d’intégration sociale. Ce n’est pas un secret que les profils sur les réseaux sociaux sont souvent vérifiés dans le cadre d’un entretien d’embauche par exemple, mais malgré le fait que ceci soit aussi criminel que le régime imposé à Anvers, le premier cas est considéré comme ‘plus logique’ par la majorité de la population. Le fait que le gouvernement prenne de telles mesures est un approfondissement de deux constatations problématiques dans notre société.
Le 5 mars dernier en voulant quitter la manifestation contre la venue à Bruxelles de Shimon Peres, le président Israélien, et la collaboration de l'ULB à cet événement, 4 jeunes, Malko, Ayoub, Adrien et Tarik, sont arrêtés. Pour Comac, ce type de harcèlement, comme toutes les formes de violences policières est inacceptable.
Subscribe to RSS - Droits démocratiques

En collaboration avec: