Climat

L’ouragan Harvey fait rage à Houston, Texas. Alors que le tempête continue à sévir, de plus en plus de gens s’interrogent : cette catastrophe pouvait-elle être évitée ? Est-ce un hasard si, ces dernières années, nous assistons à des phénomènes météorologiques aussi extrêmes ? L’homme et le changement climatique y sont-ils pour quelque chose ? Et les habitants de Houston ne pouvaient-ils être mieux protégés contre une telle catastrophe naturelle ?

L’énergie nucléaire n’est pas une alternative à l’énergie fossile, bien au contraire. Et il faut en sortir au plus vite vu sa dangerosité. Les vieilles centrales nucléaires doivent immédiatement être fermées, comme Tihange 2 qui comporte 3 000 fissures ou Doel 3, qui en a plus de 13 000. C’est pourquoi le 25 juin prochain, 10 000 personnes formeront une chaîne humaine allant des Pays-Bas à Tihange en passant par l’Allemagne. Comac participe à cette mobilisation.

La semaine passée, ce sont deux mondes qui se sont croisés à Bruxelles. L’un de ces mondes était plein d’espoir, plein de vie, et cherchait des alternatives au statu quo. L’autre monde était figé, dépassé, et se cramponnait à des recettes avortées du siècle passé. Dans le premier de ces mondes se mouvaient des milliers de citoyens issus d’horizons divers, en majorité des jeunes, souriants et arborant sur des banderoles fabriquées par eux-mêmes des slogans dans toutes les langues, sur tous les tons et dans toutes les couleurs. Dans le deuxième monde, les seigneurs, principalement des vieux grisonnants en costume-cravate, s’en tenaient scrupuleusement au protocole. Alors qu’un de ces mondes était ouvert, pluriculturel, et se composait de gens normaux, l’autre était une bulle élitiste hermétiquement isolée du monde réel. Le premier monde était la marche de protestation contre Donald Trump, où les porte-paroles d’une jeune génération tournée vers l’avenir s’élevaient contre la haine et pour la paix. Le deuxième monde était le sommet de l’Otan, où les chefs d’État de 28 membres de l’Otan se rangeaient au sens propre et au sens figuré derrière Trump et ses projets de guerre destructifs.

La campagne Fossil Free est l'un des nouveaux cheval de bataille du mouvement climatique et arrive à présent sur nos campus. Elle vise à désinvestir dans les énergies fossiles afin de sauver le climat. A l'université de Gand, c'est la plateforme UGent1010 qui lance « Fossil Free Gent ». Leur nouveau président Bakou Mertens a pris le temps de répondre à nos questions.

Pour sa seconde édition, Ende Gelande ("Ca n'ira pas plus loin" en Allemand), le plus grand projet de désobéissance civile d'Europe, se lance le défi de bloquer la production d'une mine de charbon à ciel ouvert en Allemagne. Des centaines d'activistes de toute l'Europe comptent interrompre la production de charbon, pour marquer leur exigence de transition énergétique durable et socialement juste pour les génération futures, qui passera par la sortie des énergies fossiles ultra polluantes comme le charbon. Comac sera de la partie. Toi aussi ?

Le 6 décembre, à Ostende, des milliers de Belges se mobiliseront pour le climat en marge du sommet de Paris. Parce qu’il y a urgence et que #riennenousarrêtera.

Pages

Subscribe to RSS - Climat

En collaboration avec: