« 14 personnes arrêtées ce matin dans le parc Maximilien et 9 dans la gare du Nord, 3 affirment être mineurs. Selon la police, presque plus personne dans le parc. #opkuisen (nettoyer) »1 posta le secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration Theo Francken sur Facebook aujourd'hui. Depuis plus d'une semaine, le ministre de l'Intérieur Jan Jambon organise des opérations policières de razzia afin de chasser les migrants du parc Maximilien. Comac se rend tous les vendredis sur place depuis quelques semaines pour distribuer un petit-déjeuner de solidarité aux personnes dans le parc. Retour sur la situation.

L’ouragan Harvey fait rage à Houston, Texas. Alors que le tempête continue à sévir, de plus en plus de gens s’interrogent : cette catastrophe pouvait-elle être évitée ? Est-ce un hasard si, ces dernières années, nous assistons à des phénomènes météorologiques aussi extrêmes ? L’homme et le changement climatique y sont-ils pour quelque chose ? Et les habitants de Houston ne pouvaient-ils être mieux protégés contre une telle catastrophe naturelle ?

La situation des migrants au Parc Maximilien continue à se dégrader, y compris pour les nombreux mineurs présents. Comac, le mouvement de jeunes du PTB, appelle à la solidarité et propose aux jeunes de s'engager. « La solidarité et la mobilisation sont les meilleures réponses à la politique inhumaine et injuste du gouvernement » explique Charlie Le Paige, président de Comac. « Beaucoup de jeunes sont opposés à cette politique, et beaucoup sont actuellement en vacances et ont du temps. C'est l'occasion de mettre ce temps à profit ».

Les jeunes de Comac, le mouvement étudiant du PTB, sont rentrés avant-hier d’un voyage de solidarité en Palestine. Pendant deux semaines, un groupe de treize étudiants se sont initiés à la vie quotidienne des Palestiniens en Israël et en Cisjordanie. Ils ont également rencontré la fille de la députée palestinienne Khalida Jarrar, emprisonnée depuis le 2 Juillet dans une prison israélienne.

Depuis plusieurs jours, les médias du monde entier diffusent l'augmentation de la tension entre Israël et la Palestine. Hier, cent mille personnes étaient rassemblées dans les rues de Jérusalem en opposition au contrôle israélien de la mosquée Al-Aqsa, située dans la partie palestinienne de la ville. Trois jeunes Palestiniens ont été tués et plusieurs centaines d'autres blessés par la répression de l'armée israélienne lors de cette manifestation.

Le 3 avril 1990, suite à des luttes sociales menées par les mouvements féministes belges, l’Interruption Volontaire de Grossesse (IVG) est partiellement dépénalisée en Belgique. Où en sommes-nous aujourd’hui et quelles sont les perspectives pour que les femmes puissent réellement avoir la liberté de prendre elles-mêmes les décisions qui concernent leur corps et leur maternité ?

Le vice-président des Jeunes N-VA a dû démissionner après avoir posté un répugnant cartoon d’intimidation sur le profil Facebook d’une étudiante de gauche. Ce genre de choses se produit de plus en plus souvent. Cela cadre dans la stratégie pratiquée par la N-VA et le secrétaire d’État Theo Francken pour faire taire les voix critiques à leur encontre.

L’énergie nucléaire n’est pas une alternative à l’énergie fossile, bien au contraire. Et il faut en sortir au plus vite vu sa dangerosité. Les vieilles centrales nucléaires doivent immédiatement être fermées, comme Tihange 2 qui comporte 3 000 fissures ou Doel 3, qui en a plus de 13 000. C’est pourquoi le 25 juin prochain, 10 000 personnes formeront une chaîne humaine allant des Pays-Bas à Tihange en passant par l’Allemagne. Comac participe à cette mobilisation.

La semaine passée, ce sont deux mondes qui se sont croisés à Bruxelles. L’un de ces mondes était plein d’espoir, plein de vie, et cherchait des alternatives au statu quo. L’autre monde était figé, dépassé, et se cramponnait à des recettes avortées du siècle passé. Dans le premier de ces mondes se mouvaient des milliers de citoyens issus d’horizons divers, en majorité des jeunes, souriants et arborant sur des banderoles fabriquées par eux-mêmes des slogans dans toutes les langues, sur tous les tons et dans toutes les couleurs. Dans le deuxième monde, les seigneurs, principalement des vieux grisonnants en costume-cravate, s’en tenaient scrupuleusement au protocole. Alors qu’un de ces mondes était ouvert, pluriculturel, et se composait de gens normaux, l’autre était une bulle élitiste hermétiquement isolée du monde réel. Le premier monde était la marche de protestation contre Donald Trump, où les porte-paroles d’une jeune génération tournée vers l’avenir s’élevaient contre la haine et pour la paix. Le deuxième monde était le sommet de l’Otan, où les chefs d’État de 28 membres de l’Otan se rangeaient au sens propre et au sens figuré derrière Trump et ses projets de guerre destructifs.

Le président américain Donald Trump a entamé sa première tournée de visites à l’étranger. Sa toute première destination était l’Arabie saoudite, qui est depuis des décennies un allié fidèle mais controversé des États-Unis. En Arabie saoudite, Trump, son ministre des Affaires étrangères Rex Tillerson et une série de représentants de multinationales américaines ont conclu un nombre important d’accords d’affaires.

Le 17 mai, les étudiant.e.s, doyen.ne.s, recteur.rice.s et syndicalistes, flamand.e.s et francophones, ont sorti un communiqué de presse commun afin de dénoncer l'attitude de Maggie De Block concernant les études de médecine et la double cohorte. Elisa et Julien de Comac-Médecine font le point sur la situation

Le 8 mai dernier, Yves Poullet évoquait le besoin d’augmenter le minerval des étudiant.e.s. Si nous tirons le même constat sur le manque de moyens de notre enseignement supérieur, Comac s’oppose fermement à la position de l’ancien recteur de l’UNamur. Après avoir voulu aller prendre l’argent dans la poche des étaudiant.e.s étranger.e.s, c’est maintenant tou.te.s les étudiant.e.s qui se retrouvent dans la ligne de mire. Nous avons au contraire besoin de plus de financement public pour remettre l’accessibilité et la démocratisation au centre des priorités de notre enseignement.

« C’est une très mauvaise idée de faire travailler votre épouse », « Vous devez les traiter comme de la merde », « Moi, je les attrape par la chatte »… Ces propos dégradants tenus par Trump durant sa campagne électorale ont commencé à trouver leur traduction en mesures politiques, servies par une idéologie réactionnaire et des intérêts économiques particuliers.

Naomi Stocker, étudiante à la VUB et responsable de Comac VUB, porte plainte à la police et auprès de l'agent de déradicalisation de Dendermonde contre un visuel dégoûtant du vice-président des jeunes N-VA. Le dessin en question représente le viol de Naomi et l'exécution d'un autre étudiant progressiste de la VUB.

Les charges de Donald Trump contre les accords de libre-échange, ainsi que ses promesses d’instaurer des droits de douane de 45 % sur les produits chinois, ont fait le tour du monde et ont été déterminantes pour son élection. Cela veut-il dire que sa politique ira dans l’intérêt des travailleurs américains ?

Le succès de la marche pour la solidarité et les droits humains le 23 mars à Gand fut inacceptable aux yeux des membres des organisations étudiantes NSV (nationalistes flamands) et KVHV (syndicat catholique) mais aussi pour les Jeunes N-VA et les jeunes du Vlaams Belang qui ont pris Comac pour cible. La N-VA veut museler Comac et quiconque critique la société.

Le 17 avril 2017, plus de 1500 prisonniers palestiniens entraient en grève de la faim sous le slogan « Liberté et Dignité ». Celle-ci, dernier moyen de protestation laissé aux prisonnier·e·s, vient alors que leurs droits les plus fondamentaux sont bafoués, comme en témoigne par ailleurs leurs revendications : des visites de membres de la famille, des soins médicaux appropriés et l’arrêt de conditions de détentions abusives telles que l’utilisation de cellules d’isolement et de détentions administratives. Ils font appel à la communauté internationale pour que soient menées des actions de solidarité avec eux et nombreux·ses sont celles et ceux qui ont répondu à leur appel.

Charlie Le Paige, président de Comac, le mouvement étudiant du PTB, était lundi 8 mai sur le plateau RTL pour débattre sur la victoire d'Emmanuel Macron en France et l'émergence du mouvement "En Marche" chez nous.
"Il n'y a pas de soutien populaire pour les politiques libérales d'Emmanuel Macron, ni en France, ni en Belgique", a-t-il insisté. Voir la vidéo

Depuis le 20 avril, les étudiants occupent les rectorats de l’UCL et de l’ULB. En cause, l’augmentation du minerval des étudiants hors-UE venus étudiés en Belgique. Celui-ci est passé cette année de 2758 € à 4175€, et pourrait plafonner à l’avenir à 12.525€, soit 15 fois le montant initial de 835 € réclamé aux étudiants résidents en Europe. Après 2 semaines de luttes, les recteurs maintiennent l’augmentation mais cèdent sur plusieurs points. Une première étape, à poursuivre jusqu’à l’obtention d’un minerval égal pour tout.e.s les étudiant.e.s. Pour cela, il est nécessaire d’élargir ce mouvement contre cette mesure inbuvable.

J’ai vu beaucoup de réactions sur ce qu'il s’est passé à la VUB le mardi 2 mai lors du blocage contre Theo Francken. J’ai vu circuler beaucoup d’amalgames est de fausses informations. J’ai vu un secrétaire d’État en profiter pour se placer en tant que victime de la censure et attaquer « l’extreme gauche » sur les réseaux sociaux. C'est pourquoi je souhaite mettre quelques points sur les « i ».

En collaboration avec: