Seppe De Meulder

Néerlandais
Hier à Louvain, 500 étudiants et habitants de la ville sont descendus dans la rue pour défendre la solidarité et les droits humains. Ils forment ensemble un contre-courant solidaire face à la politique impitoyable de Theo Francken, qui s’attaque aux droits humains, divise la population entre citoyens de première et de seconde zone, diffuse une idéologie raciste et s’en prend à la société civile. Cette marche, qui était empreinte d’optimisme, de diversité, de solidarité et de fraîcheur, est le reflet de ce que devrait être notre société. Avec Comac, nous voulons poursuivre la construction de ce contre-courant solidaire au sein de la communauté estudiantine. Rejoins Comac dès maintenant et apporte ta pierre à l’édifice.
« Theo Francken (N-VA) et son discours raciste ne sont pas les bienvenus sur nos campus », déclare Seppe De Meulder, de Comac, le mouvement étudiant du PTB. « Sa politique est antidémocratique et va à l’encontre des droits de l’homme. Nous ne voulons pas que nos universités accordent une tribune à quelqu’un qui permet qu’on « nettoie » le pays de bon nombre d’enfants et de femmes enceintes.

Depuis plusieurs jours, les médias du monde entier diffusent l'augmentation de la tension entre Israël et la Palestine. Hier, cent mille personnes étaient rassemblées dans les rues de Jérusalem en opposition au contrôle israélien de la mosquée Al-Aqsa, située dans la partie palestinienne de la ville. Trois jeunes Palestiniens ont été tués et plusieurs centaines d'autres blessés par la répression de l'armée israélienne lors de cette manifestation.

Les élections aux États-Unis sont devenues une émission de téléréalité hors de contrôle dans laquelle les Américain. e. s doivent choisir entre les deux candidats les moins populaires. Si c’est ça la « plus grande démocratie du monde », il y a de quoi s'inquiéter. Il est grand temps pour un changement radical qui remettrait la démocratie sur pied.

Le gouvernement veut « moderniser le marché du travail ». Nos entreprises doivent devenir « plus compétitives » et pour cela « il faut rendre le marché du travail plus flexible ». Le ministre Kris Peeters fait d'une hausse de la productivité un objectif fondamental. De jolis concepts pour expliquer que les travailleur•euse•s seront encore plus à la merci des employeur•euse•s, avec à la clé plus de profits. Ce discours vous l'avez peut-être déjà entendu, mais concrètement qu'est ce que cela signifie pour notre avenir à nous les jeunes ? Et pourquoi appelons-nous tou•te•s les jeunes à participer à la grande manifestation nationale de demain (29/09) contre cette loi ?

Le mouvement social contre la loi Peeters démarrait ce mardi 24 mai avec une première manifestation réussie, rassemblant près de 80.000 personnes dans les rues de Bruxelles. Vendredi dernier, une vingtaine d'organisations de jeunesses, dont Comac (mouvement étudiant du PTB), annonçaient également la création d'une Coalition des Organisations de Jeunesse pour le retrait la Loi Peeters. Pour Comac, il y a au moins 3 choses que chaque jeune devrait savoir sur la Loi Peeters.

Pages

Subscribe to RSS - Seppe De Meulder

En collaboration avec: