Elisa Munoz Gomez

Français

Le 17 mai, les étudiant.e.s, doyen.ne.s, recteur.rice.s et syndicalistes, flamand.e.s et francophones, ont sorti un communiqué de presse commun afin de dénoncer l'attitude de Maggie De Block concernant les études de médecine et la double cohorte. Elisa et Julien de Comac-Médecine font le point sur la situation

1. Les études de médecine : un parcours du combattant

Des actions des étudiants de médecine auront à nouveau lieu ce jeudi pour dénoncer l'insuffisance de numéros Inami nécessaire pour exercer. La ministre de la Santé Maggie De Block semble se prononcer pour un examen d'entrée. Une mauvaise solution selon Comac, le mouvement de jeunes du PTB.
L’info a fait bondir des milliers d’étudiants ce week-end : près de 50 % des diplômés en médecine n’obtiendront pas de numéro INAMI. Un appel à la mobilisation d’urgence a été lancé pour ce mercredi et rassemble déjà plus de 3 000 personnes sur Facebook. Comac, le mouvement de jeunes du PTB, se joint à cet appel et sera présent.
Les numéros INAMI donnent l'autorisation aux étudiants qui finissent la médecine de pouvoir pratiquer en toute légalité. Mais quand il y a plus d'étudiant(e)s diplômé(e)s que de numéros disponibles, les problèmes arrivent à vitesse grand V !
Ce week-end, nous pouvions lire dans La Libre Belgique les chiffres concernant les inscriptions en médecine pour 2013-2014, la première année de l'examen obligatoire non contraignant. Bien que ces chiffres aient été contredits depuis, nous ne pourrons faire le bilan de cette polémique qu'en octobre. Quoi qu'il en soit, les étudiants de médecine de Comac s'opposent à 100% à ce test pour plusieurs raisons.
Subscribe to RSS - Elisa Munoz Gomez

En collaboration avec: