ULB : Comac dénonce la volonté de la multinationale McKinsey de s'implanter sur le campus

Lundi 10 octobre, le Bureau des Etudiant.e.s Administrateur.trice.s, conseil étudiant de l’ULB, a révélé que les autorités de l’ULB projetaient l’installation de McKinsey, multinationale de la consultance sur le campus de la Plaine. Le Président du conseil d’administration de notre université, Pierre Gurdjian, qui a pris ses fonctions l’année passée, a travaillé dans cette entreprise pendant vingt-sept ans (et a même été le directeur général de son bureau belge). McKinsey financerait la construction d’une partie des nouveaux bâtiments sur le campus en échange de pouvoir s’y installer. Les autorités de l’université ont affirmé dans la presse leur volonté de profiter de l’installation de McKinsey dans les bâtiments de l’ULB pour développer ses partenariats avec ladite entreprise.

Comac ULB dénonce le manque de transparence et de démocratie dont font preuve les autorités de notre université en maintenant secret un débat qui va toucher tous.es les étudiant.e.s de par la vision de l’enseignement qu’il apporte. En effet, McKinsey, dans ses publications, considère que l’enseignement doit être au service des entreprises et donc s’adapter aux compétences dont celles-ci ont besoin.

Avec Comac, nous défendons un enseignement et une recherche scientifique au service de l’ensemble de la société et non pas au service des multinationales. Nous refusons à ce titre que notre université se transforme en outil pour leurs profits. En effet, celles-ci investissent dans l’enseignement avec comme but de former des futurs travailleurs ayant des compétences servant uniquement les intérêts de ces entreprises.

Comac sera donc ce lundi devant le Conseil d’Administration à l'appel des associations étudiantes pour protester contre le projet des autorités de l’ULB et pour revendiquer une enseignement public, gratuit, accessible à tous et émancipateur.


 

En collaboration avec: