Prends le bus pour le climat avec Comac pour aller à Bonn!

Du 6 au 17 novembre 2017, Bonn accueille le nouveau sommet climatique international (COP23). L'état d'avancement de l'Accord de Paris sur le climat de 2015 y sera discuté. Comac met plusieurs bus à disposition afin de permettre à un maximum d’étudiants en Belgique d’aller faire entendre leur voix pour un accord climatique ambitieux et contraignant, à la veille de l’ouverture du sommet. La samedi 4 novembre et le dimanche 5 novembre, on compte sur le « pouvoir des gens » pour mettre sous pression les négociateurs présents à Bonn.

À Paris, 195 pays des Nations unies se sont réunis en 2015 afin de mettre en place les plans climatiques nationaux et de les évaluer régulièrement. Si les 195 pays ont officiellemet décidé de tendre à limiter ce réchauffement à 1,5 degré, l’addition des plans concrets au niveau national ne sont même pas assez ambitieux pour pouvoir limiter le réchauffement à 3°. En ce moment, le réchauffement climatique est de 1°C et cela suffit déjà à déséquilibrer les systèmes météorologiques. La Californie a connu ses pires incendies de forêt, alors que le Texas était en train de s'enfoncer sous les flots. Au Groenland, normalement froid et humide, la steppe était en feu, alors que pluies et inondations détruisaient les récoltes au Bangladesh, en Inde et au Népal. Sans oublier l’ouragan Irma dans les Caraibes et en Floride dont la force était sans précédent.

Et pourtant il n’est toujours pas question de prise en main réelle du réchauffement climatique dans les différents plans nationaux. L'Allemagne va bien sortir de l'énergie nucléaire, mais elle garde ses mines de lignite ouvertes et elle en exploite même de nouvelles. Certaines de ces mines sont d’ailleurs exploitées à un jet de pierre du lieu où se tiendra le sommet climatique de Bonn ! La Belgique elle non plus n'atteindra très probablement pas les objectifs climatiques minimalistes que l'Europe doit réaliser d’ici 2020, et peut-être même pas pour 2030. Et, de son côté, le le gouvernement de milliardaires de Donald Trump se retire entièrement de l'Accord climatique de Paris. Entretemps, la république des iles Fidji, qui préside le sommet climatique de Bonn, s’est récemment retrouvée littéralement sous eau. Het moge duidelijk zijn, deux ans après la conférence climatique de Paris, beaucoup trop peu est fait au niveau mondial pour réduire les rejets de CO2 et contrer le changement climatique. Au rythme actuel, la hausse de la température dépassera largement les 3 degrés, au lieu du 1,5 degré convenu.

Nombre d'organisations misent donc sur le pouvoir des gens (Power of the people). En 2015, les actions et mobilisations autour du lieu où se sont tenues les négociations à Paris, ainsi que la pression exercée par les pays du Sud, a permis que l'accord climatique final, bien que non contraignant et pas assez exigeant, soit quand même plus ambitieux qu'il ne l’était initialement. Cette année, le mouvement climatique entend appliquer la même stratégie à Bonn, surtout en vue du prochain important sommet climatique, qui aura lieu en Pologne en 2018 (COP24) où les plans climatiques de chaque pays seront évalués. Comac mobilise pour les actions à Bonn le 4 et 5 novembre en mènera également des actions en Belgique afin de mettre la pression sur le gouvernement belge, pour un plan énergétique et climatique ambitieux et juste socialement sous le mot d’ordre #DontTrumpOurPlanet. 

Entre en action!

 4 novembre : grande marche pour le climat avant le démarrage du sommet

La traditionnelle et majeure manifestation de la société civile se tiendra le samedi avant le début du sommet, dans le but de créer un espace familial ouvert à tous les âges et aptitudes. Certains détails sont encore en cours d’élaboration, mais la principale thématique de la marche sera l’importante dépendance de l’Allemagne au lignite, dépendance qui entraîne une grande injustice. Différents membres allemands du CAN (Climate Action Network) mobilisent les gens pour cette marche. Des départs sont organisés depuis Gand, Anvers, Bruxelles, Louvain et Liège.

5 novembre : Halte à l'exploitation du lignite !

Le dimanche précédant le sommet, la campagne allemande « Ende Gelände » bloquera une journée durant l'une des deux gigantesques mines de lignite, située à quelques kilomètres à peine de Bonn. Comac met également un bus à disposition pour ceux et celles qui veulent participer à cette action également. Un départ est organisé depuis Bruxelles le samedi matin et le retour prévu le lundi vers midi à Bruxelles également. Attention: places limitées!

>>> Inscrits-toi via ce lien

Prix:

- samedi: €25

- week-end: €35

En collaboration avec: