Parc Maximilien : Comac appelle à la solidarité

La situation des migrants au Parc Maximilien continue à se dégrader, y compris pour les nombreux mineurs présents. Comac, le mouvement de jeunes du PTB, appelle à la solidarité et propose aux jeunes de s'engager. « La solidarité et la mobilisation sont les meilleures réponses à la politique inhumaine et injuste du gouvernement » explique Charlie Le Paige, président de Comac. « Beaucoup de jeunes sont opposés à cette politique, et beaucoup sont actuellement en vacances et ont du temps. C'est l'occasion de mettre ce temps à profit ».

Concrètement, Comac aide à organiser des petits déjeuners de solidarité tous les vendredis matin devant l'office des étrangers (Parc Maximilien) avec Amitiés Sans Frontières et propose à tous les jeunes qui le désirent d'aider à organiser cette initiative. D'autres initiatives de solidarité et de mobilisation sont aussi en préparation. Les informations se trouvent sur la page facebook de Comac ou le site de Comac

Comac dénonce aussi la politique de répression actuelle contre les migrants. Ce que nous avons vu ces dernières semaines, alors que des centaines de migrants se retrouvent de nouveau à dormir dehors dans le parc, est totalement dégoûtant: des pratiques illégales de confiscation et de harcèlement, des migrants qui sont dépouillés de leurs papiers et des quelques effets personnels dont ils disposent, des politiques d'intimidation. Nous dénonçons cette politique (purement) répressive qui a pour but notamment de saper le moral des migrants et des dizaines de citoyens bénévoles qui se relayent toutes les semaines pour apporter de la nourriture et des sacs de couchage. Cette politique n’est ni humaine, ni responsable comme le prétend le gouvernement. Elle ne donne aucune réponse un tant soit peu structurelle à ce problème qui perdure. Les responsables politiques de cette situation devront rendre des comptes.

Pourtant, il est possible et urgent d’agir. Il faut en premier lieu et rapidement rouvrir le centre d'accueil WTC comme le demande notamment Médecins du Monde. Ensuite, Il faut mettre en place un accueil humanitaire et juridique digne et respectueux. Il est également nécessaire de revoir fondamentalement les règles des politiques migratoires actuelles. Et Enfin, il faut surtout revoir radicalement notre politique étrangère. Depuis des décennies, quelques soient les coalitions au pouvoir, les pays occidentaux sèment la guerre, la pollution et l'exploitation partout dans le monde. Aucun mur aussi haut soit-il n'empêchera jamais un père ou une mère de famille de tout tenter pour assurer un autre avenir à ses enfants. Ce sont ces politiques qu'il faut revoir et ce système qu'il faut changer!

En collaboration avec: