Max Vancauwenberge reprend le flambeau à la direction de Comac

Auteur:

Max Vancauwenberge devient le nouveau président national de Comac, le mouvement étudiant du PTB. Il a été élu à l'unanimité par la direction nationale en remplacement de Charlie Le Paige qui part pour de nouvelles aventures. « Comac est toujours une des jeunesses politiques les plus dynamiques et est en progression sur de nombreux campus. Nous avons une équipe forte et de qualité qui a été élue en septembre dernier. Avec Charlie et toute l'équipe, nous avons jugé que c'était le bon moment pour passer le relais » explique Max.

Charlie quitte donc officiellement sa fonction après 3 années de présidence de Comac. « C’est avec satisfaction que je quitte la direction de Comac aujourd'hui. Ces 3 dernières années, nous avons pu jouer un rôle moteur dans des initiatives comme les marches de solidarité contre la politique de Francken sur les campus en Flandre, dans la manifestation ‘Trump Not Welcome’ ou encore dans les mobilisations pour le climat comme dernièrement à Bonn où nous avons mobilisé près de 150 étudiantes et étudiants belges » explique Charlie. « Après presque 10 ans d'engagement à Comac et dans le mouvement étudiant, je suis toujours plus convaincu de l'importance d'une organisation comme Comac. Grâce au travail collectif quotidien de centaines de membres, une voix contestataire se fait entendre sur les campus contre la pensée libérale dominante et des jeunes intellectuels font le choix de vie de s'engager aux côtés des travailleurs pour un changement de société » continue l’ex-président. « Évidemment, dans une société où les forces de droite sont à l'offensive la tâche est rude, mais il y a de bonnes raisons d'y croire. Dernièrement encore à Gand, la conférence organisée par Comac avec Richard Wilkinson a attiré 300 personnes. Les défis restent immenses pour créer une hégémonie de gauche sur les campus et (re)faire du mouvement étudiant un pilier du mouvement social, mais je pense que Comac est sur la bonne voie et l'équipe actuelle a tout en main pour continuer à avancer » ajoute-t-il.

Avec Comac, une voix contestataire se fait entendre sur les campus contre la pensée libérale dominante et des jeunes intellectuels font le choix de vie de s'engager aux côtés des travailleurs pour un changement de société

Max Vancauwenberge devient donc le nouveau président de Comac. Il a d’abord été président de Comac à l’ULB avant de déménager en Flandre où il a contribué à relancer la section de Comac-Gand. « Nous construisons une organisation de lutte sur les campus dans les 9 grandes villes étudiantes du pays. L'aspect unitaire est très important pour nous car les jeunes, quelle que soit leur langue, sont confrontés aux mêmes problèmes. C'est une richesse que des étudiantes et étudiants puissent se rassembler, apprendre ensemble et lutter ensemble. Le dérèglement climatique, l’explosion des inégalités, du racisme, ou encore du sexisme montrent bien que c’est d’un changement radical dont nous avons besoin. Pas seulement de quelques réformes mais un changement de système : c'est pour cela que nous nous battons » explique le nouveau président de Comac. « Les jeunes d’aujourd’hui sont la génération de la crise : crise économique et sociale, crise écologique, crise démocratique. Les jeunes sont à la recherche d’une alternative et le marxisme redevient populaire. Avec Comac, nous voulons travailler à diffuser le marxisme sur les campus et rassembler tous les jeunes qui veulent changer le monde » conclut Max .

Nous voulons diffuser le marxisme sur les campus et rassembler tous les jeunes qui veulent changer le monde

L'équipe élue pour diriger Comac cette année est composée des camarades Onno, Seppe, Robin, Olivier, Anouk, Caroline, Iman ainsi que Max (de gauche à droite avec Max au milieu de la photo). Charlie quitte donc l'équipe de direction mais continuera encore un petit peu de temps à contribuer pour certains dossiers spécifiques. Il continuera par ailleurs à s'engager, notamment au sein du PTB.

Conformément à l’article 19 de nos statuts, une équipe de direction est élue chaque année lors de la conférence nationale de rentrée en septembre. Le président et l'équipe de la direction journalière sont ensuite élus au sein de l’équipe de direction et peuvent être remplacés à tout moment (article 21). La conférence nationale de rentrée a non seulement pour but d’élire l’équipe de direction, mais porte avant tout sur le contenu des campagnes et des initiatives que Comac veut réaliser. Un processus de plusieurs mois où les membres discutent et ont l’occasion d’amender les propositions de la direction, qui se conclut par les votes lors de la conférence nationale. L'équipe élue doit ainsi porter le projet décidé collectivement.

En collaboration avec: