Comac (jeunes PTB) porte plainte et appelle à un rassemblement contre les publicités vantant la prostitution étudiante

Pour la rentrée académique, le site RichMeetBeautiful.be a lancé une campagne de publicité avec des panneaux mobiles aux alentours des campus étudiants proposant aux « jeunes étudiantes » de « hausser leur niveau de vie en sortant avec un sugar daddy ». Comac, le mouvement étudiant du PTB, appelle à se mobiliser contre cette campagne et à se rassembler à l'occasion de la réunion du Jury d'Ethique Publicitaire qui traitera les plaintes le mardi 3 octobre à midi rue Bara. « Une telle promotion ouverte la prostitution étudiante est tout simplement insupportable, réagit Anouk Vandevoorde, responsable de Comac étudiants. Nous avons non seulement déposé plainte, mais il est essentiel que nous fassions aussi entendre collectivement notre voix pour exiger son interdiction. »

Rassemblement contre la publicité pour la prostitution étudiante​ 

C'est insupportable de voir un panneau publicitaire faisant la promotion de la prostitution étudiante aux abords de nos campus. Cela reflète non seulement le sexisme institutionnel, mais aussi la précarisation croissante dans notre société où de plus en plus d'étudiantes, face à l'absence de politique sociale à la hauteur, en arrivent à se prostituer pour payer leurs études.

Le fait que cela devienne un business est simplement intolérable.

Les justifications du PDG RichMeetBeautiful, Sigurd Vedal, rajoute du cynisme au dégoût : "La Belgique est l’un de nos 5 principaux marchés prioritaires, c’est pourquoi nous avons choisi d’utiliser un marketing de masse [...] Le mois prochain, 10 voitures arpenteront les rues de Bruxelles en passant prioritairement dans les zones proches d’établissements universitaires pour ensuite nous déployer également vers d’autres grandes villes proches." explique-t-il.

Face aux critiques il répond "Certains critiques trouvent que les "sugar babies" subissent une pression sexuelle parce qu'elles reçoivent des cadeaux chers. Moi, je ne vois pas en quoi cela diffère d'un diner ou d'un bouquet offert à des amis. Nos membres décident eux-mêmes des conditions de leurs relations. Tout le monde ne cherche pas quelque chose de superficiel. D'autre part, nous ne devons pas non plus faire semblant: c'est un fait que les femmes aiment les hommes riches. Est-ce que Cendrillon serait tombée amoureuse du prince s'il n'avait pas eu un château ?"

Nous ne pouvons pas accepter cela !

N'hésitez pas à introduire des plaintes auprès du Jury d'Ethique Publicitaire : http://www.jep.be/fr/plaintes/infos-procedure-de-plainte

Mardi prochain, le 3 octobre, le Jury d'Ethique Publicitaire va juger la plainte contre cette publicité. Nous appelons à un rassemblement devant les bâtiments de celui-ci, à 12h00 au 175 rue Bara, afin de faire entendre notre voix.

  • Interdiction de toute publicité pour les sites de prostitution
  • Stop au business autour de la prostitution étudiante
  • Refinancement des aides sociales pour les étudiant.e.s pour garantir le droit d'étudier à tou.te.s

 

Contact : Anouk Vandevoorde, 0473/64.31.36

 

En collaboration avec: