Articles

Tu ne sais pas par quel chemin te lancer à la conquête de tes syllabus ? Tu en as marre d'étudier tout.e seul.e et de succomber aux nombreuses tentations ? Tu désires étudier en groupe dans une ambiance agréable et prendre collectivement le stress à bras le corps ? Ça te plairait de rencontrer d'autres jeunes qui étudient la même chose que toi ? Tu aimerais être chouchouté.e par une équipe cuisine du tonnerre pendant cette période difficile. Tout cela est possible... à la bloque collective !

Après avoir mobilisé près de 150 étudiants pour aller manifester à Bonn où se déroule actuellement le sommet climatique, une délégation de Comac, le mouvement étudiant du PTB, s'est rendue aujourd'hui au cabinet de la Ministre de l'Energie Marie-Christine Marghem (MR). Une carte postale signée par plus de 2.500 étudiants et adressée aux différents ministres responsables en matière climatique lui sera remise. Les signataires exigent la mise en application de plusieurs mesures nécessaires pour que la Belgique puisse atteindre ses objectifs climatiques. "La Belgique critique à juste titre la politique climatique de Donald Trump mais elle-même n'ose pas s'opposer aux lobbys des grandes entreprises en prenant les mesures nécessaires" affirme Charlie Le Paige, président de Comac.

Les autorités de l’ULB ont décidé, la semaine dernière, de rendre la location de locaux systématiquement payante, et d’en augmenter le prix. Les cercles devront donc payer pour réserver la plupart des auditoires afin d'y faire leurs conférences, ateliers, semaines culturelles, festivals estudiantins. Par exemple, avec ce nouveau système, la conférence sur l’écologie organisée par comac le 8 novembre dernier aurait dû couter plus de 400 euros, sans compter le matériel à louer (micro etc.) qui deviendrait lui aussi payant.

Deux ans après l’Accord de Paris sur le climat, le compte à rebours continue à tourner. Tous les pays sont sensés présenter des plans pour limiter le réchauffement climatique. La ville de Bonn accueillera un nouveau sommet en vue de faire le pont sur l’état d’avancement. Qu’en est-il en Belgique? Et que proposer pour changer radicalement de cap?
En 1917, il y a cent ans, alors qu'une vague révolutionnaire internationale se soulève, deux révolutions se succèdent en Russie : une en février, l’autre en octobre. La première mène à l’abdication du tsar, monarque absolu, à la séparation de l’Église et de l’État et au suffrage universel. La deuxième, portée par le peuple au son du slogan « du pain, la paix et la terre », conduit à la prise de pouvoir par les communistes (qu’on appelle les bolcheviks). Elle est portée par la volonté de renverser l’ordre établi, capitaliste – et en Russie encore largement féodal, incapable de sortir la population de la misère et de la guerre –, et par le but de construire une autre société.
Le 17 novembre, pour la journée internationale des étudiants, une plate-forme contre la précarité étudiante appelle à manifester afin de dénoncer la précarité grandissante des jeunes aux études, et proposer des alternatives. Pour lutter contre les inégalités sociales, Comac propose un enseignement gratuit pour un droit à l’éducation pour tous.
Ce vendredi 20 octobre, des centaines d’étudiant.e.s sont attendues à la gare centrale pour manifester. Cette manifestation, appelée par de nombreuses organisations étudiantes, critique la gestion faite par nos dirigeant.e.s de la fameuse double cohorte, et pose la question de l'avenir de nos soins de santé en général.
Hier à Louvain, 500 étudiants et habitants de la ville sont descendus dans la rue pour défendre la solidarité et les droits humains. Ils forment ensemble un contre-courant solidaire face à la politique impitoyable de Theo Francken, qui s’attaque aux droits humains, divise la population entre citoyens de première et de seconde zone, diffuse une idéologie raciste et s’en prend à la société civile. Cette marche, qui était empreinte d’optimisme, de diversité, de solidarité et de fraîcheur, est le reflet de ce que devrait être notre société. Avec Comac, nous voulons poursuivre la construction de ce contre-courant solidaire au sein de la communauté estudiantine. Rejoins Comac dès maintenant et apporte ta pierre à l’édifice.
Du 6 au 17 novembre 2017, Bonn accueille le nouveau sommet climatique international (COP23). L'état d'avancement de l'Accord de Paris sur le climat de 2015 y sera discuté. Comac met plusieurs bus à disposition afin de permettre à un maximum d’étudiants en Belgique d’aller faire entendre leur voix pour un accord climatique ambitieux et contraignant, à la veille de l’ouverture du sommet.

Il y aura grève le 10 octobre prochain contre l'accord d'été fêté par le gouvernement en juillet avec strass et paillette à Tomorrowland. Tout le monde est cependant loin d'être à la fête. La colère envers les mesures anti-sociales du gouvernement est profonde parmi la population. Et tout cela n'est pas uniquement l'affaire des organisations syndicales. Cette grève concerne l'avenir de l'ensemble de notre société, et de la jeunesse en particulier. Voici quatre raisons pour lesquelles, en tant qu'étudiant, je soutiens la grève.

Pages

En collaboration avec: