Actualité

Ce vendredi 20 octobre, des centaines d’étudiant.e.s sont attendues à la gare centrale pour manifester. Cette manifestation, appelée par de nombreuses organisations étudiantes, critique la gestion faite par nos dirigeant.e.s de la fameuse double cohorte, et pose la question de l'avenir de nos soins de santé en général.
Hier à Louvain, 500 étudiants et habitants de la ville sont descendus dans la rue pour défendre la solidarité et les droits humains. Ils forment ensemble un contre-courant solidaire face à la politique impitoyable de Theo Francken, qui s’attaque aux droits humains, divise la population entre citoyens de première et de seconde zone, diffuse une idéologie raciste et s’en prend à la société civile. Cette marche, qui était empreinte d’optimisme, de diversité, de solidarité et de fraîcheur, est le reflet de ce que devrait être notre société. Avec Comac, nous voulons poursuivre la construction de ce contre-courant solidaire au sein de la communauté estudiantine. Rejoins Comac dès maintenant et apporte ta pierre à l’édifice.

Tu ne sais pas par quel chemin te lancer à la conquête de tes syllabus ? Tu en as marre d'étudier tout.e seul.e et de succomber aux nombreuses tentations ? Tu désires étudier en groupe dans une ambiance agréable et prendre collectivement le stress à bras le corps ? Ça te plairait de rencontrer d'autres jeunes qui étudient la même chose que toi ? Tu aimerais être chouchouté.e par une équipe cuisine du tonnerre pendant cette période difficile. Tout cela est possible... à la bloque collective !

Du 6 au 17 novembre 2017, Bonn accueille le nouveau sommet climatique international (COP23). L'état d'avancement de l'Accord de Paris sur le climat de 2015 y sera discuté. Comac met plusieurs bus à disposition afin de permettre à un maximum d’étudiants en Belgique d’aller faire entendre leur voix pour un accord climatique ambitieux et contraignant, à la veille de l’ouverture du sommet.

Il y aura grève le 10 octobre prochain contre l'accord d'été fêté par le gouvernement en juillet avec strass et paillette à Tomorrowland. Tout le monde est cependant loin d'être à la fête. La colère envers les mesures anti-sociales du gouvernement est profonde parmi la population. Et tout cela n'est pas uniquement l'affaire des organisations syndicales. Cette grève concerne l'avenir de l'ensemble de notre société, et de la jeunesse en particulier. Voici quatre raisons pour lesquelles, en tant qu'étudiant, je soutiens la grève.

« Theo Francken (N-VA) et son discours raciste ne sont pas les bienvenus sur nos campus », déclare Seppe De Meulder, de Comac, le mouvement étudiant du PTB. « Sa politique est antidémocratique et va à l’encontre des droits de l’homme. Nous ne voulons pas que nos universités accordent une tribune à quelqu’un qui permet qu’on « nettoie » le pays de bon nombre d’enfants et de femmes enceintes.

La politique extrémiste de libre marché est en train de détruire le peu de décence qui subsistait dans notre société : elle rend l'enseignement supérieur toujours plus cher, puis les défenseurs de ce libre marché recommandent aux étudiantes de recourir aux sugar daddies pour payer leurs études. Dans un pays moderne et prospère comme la Belgique, une telle situation ne devrait-elle pas être impensable ?

Les droits des femmes sont attaqués de plein fouet en ce moment. Et le droit à l'avortement en fait partie. Comac se positionne et participe à la manifestation du 28 septembre pour le droit à l’avortement. Il y a urgence de défendre les droits des femmes à disposer de leur corps.

Pour la rentrée académique, le site RichMeetBeautiful.be a lancé une campagne de publicité avec des panneaux mobiles aux alentours des campus étudiants proposant aux « jeunes étudiantes » de « hausser leur niveau de vie en sortant avec un sugar daddy ». Comac, le mouvement étudiant du PTB, appelle à se mobiliser contre cette campagne et à se rassembler à l'occasion de la réunion du Jury d'Ethique Publicitaire qui traitera les plaintes le mardi 3 octobre à midi rue Bara.

« 14 personnes arrêtées ce matin dans le parc Maximilien et 9 dans la gare du Nord, 3 affirment être mineurs. Selon la police, presque plus personne dans le parc. #opkuisen (nettoyer) »1 posta le secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration Theo Francken sur Facebook aujourd'hui. Depuis plus d'une semaine, le ministre de l'Intérieur Jan Jambon organise des opérations policières de razzia afin de chasser les migrants du parc Maximilien. Comac se rend tous les vendredis sur place depuis quelques semaines pour distribuer un petit-déjeuner de solidarité aux personnes dans le parc. Retour sur la situation.

Pages

En collaboration avec: