Actualité

Le 20 avril prochain, des actions sont prévues sur plusieurs campus de Belgique pour lutter contre la hausse du minerval des étudiant-e-s hors Union Européenne. En utilisant l’équité comme fausse excuse, la majorité PS-CDH et les recteurs font le choix d'une mesure discriminatoire qui menace l’accessibilité et pousse vers l'élitisation de notre enseignement supérieur. Comac soutient ces actions et appelle à la mobilisation contre une mesure injuste et dangereuse.

C'est le rendez-vous incontournable de l'été pour les membres de Comac de toute la Belgique. Une semaine du 1er au 7 juillet dans une réserve naturelle de Hoge Rielen dans la Province d'Anvers pour recharger ses batteries en fin d'année et vivre de belles expériences. Pas encore convaincu par cette brève introduction ? La suite de l'article est faite pour toi;-)

Près de 400 personnes, en majorité des étudiants, se sont mobilisées le jeudi 23 mars dernier, à l'occasion de la venue du secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration Theo Francken à l'université de Gand, où il était invité pour donner une conférence. Marta Maes et Onno Vandewalle, organisateurs de la marche pour la solidarité et les droits humains, souhaitaient de cette manière faire entendre « la voix du #9000solidair », faisant ainsi référence au caractère progressiste et rebelle de la ville de Gand.

 Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles fait voter aujourd’hui l’instauration d’un examen d’entrée dès l’année prochaine pour les études de médecine afin de limiter drastiquement le nombre d’étudiants. « Instaurer un examen d’entrée est un recul inacceptable. Cela ne résout en rien les pénuries ou les problèmes pour les étudiants, et impose en outre un filtre social renforcé », réagit Charlie Le Paige, le président de Comac, l’organisation étudiante du PTB.

1.Make Music Not War est un concours de musique pour des jeunes artistes et groupes, organisé par Comac dans le cadre de ManiFiesta, la fête annuelle de la solidarité à Bredene-aan-zee;

2. Ce concours offre aux artistes et groupes l’opportunité de présenter leur travail à un public plus large et donc de contribuer à la diffusion et la promotion des travaux de jeunes musiciens et promouvoir la musique belge d'aujourd'hui;

  Le concours musical de Comac « Make Music Not War » (Faites de la musique, pas la guerre), revient très bientôt dans votre ville étudiante ! L'année passée, Comac lançait ce concours musical afin de permettre à de jeunes artistes de présenter leur musique au public le plus large public ! Les pré-sélections se déroulent à Gand et à Louvain, à Liège et à Louvain-La-Neuve et, enfin, deux à Bruxelles. Lors de ces représentations, un gagnant sera désigné et pourra participer à la grande finale qui aura lieu à ManiFiesta, la Fête de la Solidarité. Comme son nom l’indique, « Make Music Not War » est aussi un concours engagé qui veut contribuer par la musique à montrer que face aux discours guerriers de Trump et de nos gouvernements, les jeunes souhaitent un monde de paix.

Au départ, la direction d'ISS ne voulait pas négocier, ni même recevoir les représentants des travailleurs. Après 3 jours de grève et un large soutien des étudiants et du personnel du l’ULB, les travailleurs d’ISS ont gagné de meilleures conditions de travail et deux de congé extra légaux payés.

En début d’année académique, on apprend que les critères d'accréditation des bourses sont modifiés. Les étudiants ont en effet, par leur combat, obtenu l’accès à une bourse à des milliers d’étudiants supplémentaires[1]. Pourtant, le Ministre de l’enseignement supérieur, Jean-Claude Marcourt, recherche par tous les moyens d’éviter d’augmenter les budgets des allocations d’études en révisant la manière de calculer les revenus de la famille. Ceux-ci seraient dorénavant plus stricts, ce qui exclut des milliers de jeunes de l'enseignement supérieur. Comac dénonce cette mesure qui attaque l'accessibilité aux études, et demande au contraire l'élargissement des budgets des bourses.

La section anversoise de Comac organisait le mardi 7 mars dernier une soirée d'information à propos des conditions de détention des prisonniers palestiniens dans les prisons israéliennes, dans le cadre de la Israëli Apartheid Week. Le panel des intervenants était assez ambitieux avec notamment l'activiste américaine Charlotte Kates comme invitée de marque. La soirée fut un succès, malgré la tentative de censure d'un cercle étudiant sympathisant de la politique israélienne.

Cette année la journée internationale prend un nouvel élan avec l'appel à la grève des femmes « Day without women » dans une cinquantaine de pays. Cet appel provient de la coordination entre plusieurs luttes de grande ampleur ces derniers mois dans le monde. En ce jour, des femmes et des hommes vont se mobiliser de manières diverses sous le message « la solidarité est notre arme » partout dans le monde. En France, pour dénoncer l'inégalité salariale les femmes sont appelées à arrêter le travail à 15h40, puisqu'il s'agit de la durée de travail pour laquelle elles sont payées à l'égal de l'homme. En Belgique la situation est similaire, c'est à 15h49 que nous devrions quitter nos lieux de travail. A Louvain-la-neuve un marche aura lieu ce midi également.

Pages

En collaboration avec: